Cet article a été publié le: 27/03/21 9:30 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ La SODEFOR installe sa cellule genre

Abidjan, 27 mars 2021 (AIP)- La directrice du genre du genre et de l’équité au ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, que représentait Marie-Laure Bléhou, a procédé vendredi 26 mars 2021, à Abidjan, à la mise en place de la cellule genre, au sein de la Société de développement des forêts (SODEFOR).

Il s’agit d’une équipe de 10 membres équitablement composés d’hommes et de femmes renfermant toutes les sensibilités sur les questions du genre. Il est présidé par le directeur général de ladite structure, Colonel-major Mamadou Sangaré.

Mme Bléhou s’est félicitée de l’installation de cette cellule et a rappelé aux membres qu’il s’agit de réduire des inégalités et non d’ôter des droits aux hommes pour les rétrocéder aux femmes.

Au nom du ministre des Eaux et Forêts, son représentant Jean Yves Kpalou a souligné que le genre constitue “un élément essentiel” dans la politique sociale et économique d’un pays. Il a dit attendre des membres des réflexions et des actions concrètes pour améliorer la situation du genre à la SODEFOR.

Avant la cérémonie d’installation proprement dite, les femmes et le public invité ont eu droit à une conférence-débat sur le thème, “Genre et développement”, animée par Monique Miézan. Elle a situé le contexte de la cellule genre et  dresser un état des lieux de cette politique à la SODEFOR  pour interpeller les responsables à prendre en compte l’approche genre dans sa politique de gestion des forêts classées.

Le Genre est une approche de développement qui vise à réduire les inégalités sociales, économiques, politiques et culturelles entre les hommes et les femmes, entre les filles et les garçons. Il révèle les injustices, les discriminations qui sont tolérées voire encouragées dans divers contextes sociaux, le plus souvent à l’encontre des femmes.

A l’instar de la plupart des pays du monde, la Côte d’Ivoire a décidé de faire de la question du genre une priorité majeure par la signature de plusieurs conventions internationales.

Cette volonté politique s’est également exprimée au plan structurel par la création de la Direction du genre et de l’équité (DGE) au sein du ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfant en 2006 et la mise sur pied en 2019 de l’Observatoire national de l’équité et du genre (ONEG).

D’où l’installation de la cellule de la SODEFOR, une structure avec un effectif de 923 agents dont 140 femmes, placée sous tutelle du ministère des Eaux et Forêts.

(AIP)

fmo