Cet article a été publié le: 3/09/21 19:23 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ L’OIM réalise le rêve de mécanicien d’un ex-migrant

Abidjan, 04 sept 2021 (AIP)- L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a permis à l’ex-migrant mineur Touré Siaka de réaliser son rêve en lui permettant de bénéficier d’une formation en mécanique au centre de perfectionnement industriel de Yopougon où il est actuellement en 2ème année.

Agé de 19 ans en 2021, le jeune Touré Siaka avait emprunté le chemin de l’aventure à l’âge de 16 ans. Avec pour destination l’Europe à tout prix, il part de Daloa dans le Centre-ouest de la Côte d’Ivoire, le 07 octobre 2017, pour la Libye.

En attendant de rejoindre l’Europe, une fois sur place en Libye, le mineur non accompagné est traumatisé par certains événements. Après neuf mois passé dans des lieux de détention dans ce pays, Touré Siaka réussit à regagner la Côte d’Ivoire grâce à l’OIM.

De retour depuis le 19 février 2018, le jeune Touré a reçu un appui financier de la part de l’organisation pour une formation en mécanique au centre de perfectionnement industriel de Yopougon où il est actuellement en 2ème année. A Yopougon camp militaire, une visite des services de l’OIM, le jeudi 19 août 2021, permet de constater que le jeune Touré Siaka profite actuellement des vacances scolaires pour faire un stage de perfectionnement dans un garage de renom.

« Au terme de ma formation, je veux devenir un grand mécanicien dans les grandes industries ou entreprises de montagne de véhicules ou d’engins », a-t-il souhaité.

Le tuteur légal, Silué Seydou qui était sous le choc à l’annonce du départ de son protégé pour l’aventure a également retrouvé le sourire. « Je ne cesse de lui dire que la chance ne se trouve pas uniquement en Europe. Je suis heureux car avec ce que je vois, il est à quelques pas d’un emploi rémunérateur », se réjouit-il remerciant l’OIM pour l’accompagnement.

Selon Ouattara Aboubakar, assistant senior à la réintégration à l’OIM, entre mai 2017-juillet 2021, sur près de 8.500 migrants de retour volontaire en Côte d’Ivoire, 4.626 personnes ont bénéficié d’activités génératrices de revenus dont 2.742 bénéficiaires de projets individuels et 1.883 bénéficiaires de projets collectifs ou communautaires.

Il précise que les trois types de projets de réintégration mis en place à l’OIM en Côte d’Ivoire sont les projets individuels qui prennent en compte un seul bénéficiaire jugé vulnérable et nécessitant ainsi une assistance, des projets collectifs qui incluent au moins deux migrants de retour et les projets communautaires intégrants au moins un migrant de retour et un membre de la communauté.

Tous ces projets mis en œuvre par l’OIM sont financés dans le cadre de « l’Initiative conjointe Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne » (FFUE-OIM) pour la protection, la réintégration et l’insertion dans la vie active des migrants de retour en Côte d’Ivoire afin d’apporter une réponse holistique et durable à la lutte contre la migration irrégulière.

(AIP)

bsp/tm