Cet article a été publié le: 2/12/21 19:41 GMT

AIP/ Le District autonome de la Comoé recherche des solutions pour l’Ecole ivoirienne

Abengourou, 02 déc 2021 (AIP)- Les acteurs du système éducatif du District autonome de la Comoé, réunis dans le cadre de la concertation sur les états généraux de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (EGENA), réfléchissent depuis jeudi 02 décembre 2021 à Abengourou, sur les solutions devant donner à l’Ecole ivoirienne son lustre d’antan.

Les EGENA du district autonome de la Comoé sont présidés par le ministre-gouverneur, Pascal Abinan Kouakou.

Elle fait suite aux concertations régionales tenues du 27 octobre au 07 novembre 2021 dans les 31 régions du pays. Elle regroupe les premiers responsables de l’Ecole, les chefs d’établissement, le corps préfectoral, les présidents des Comités de gestion des établissements scolaires (COGES), les élèves, les associations de jeunes et de femmes, les chefs traditionnels et les guides religieux des régions du Sud-Comoé, du Moronou et de l’Indenié-Djuablin.

Les travaux vont durer trois jours et devront permettre aux acteurs de diagnostiquer les données des consultations régionales, de les enrichir au besoin, de les valider et de rédiger un rapport mettant en relief les homogénéités et les disparités du district, et d’élaborer un Livre blanc du district autonome de la Comoé sur l’école ivoirienne.

Le superviseur des EGENA dans l’Indenié-Djuablin, Mme Chérif Nabintou, inspecteur général de l’Éducation nationale, a souhaité que les présentes concertations dont l’objectif général est de disposer de données régionales consolidées sur le système éducatif soit une opportunité d’échange constructive pour l’avènement d’un nouvel ordre scolaire.

« Il faut que la Côte d’Ivoire retrouve le rayonnement d’antan qui a permis de susciter des cadres valeureux et compétents », a indiqué Mme Chérif.

« Les avis et suggestions devront contribuer à établir un nouveau pacte social capable de sortir l’Ecole ivoirienne du coma dans lequel elle est plongée et de retrouver son rayonnement d’antan », a souhaité le ministre-gouverneur.

Le rapport de 2019 du Programme d’analyse des systèmes éducatifs (PASED) classe la Côte d’Ivoire parmi les moins performants des 14 pays ayant participé à l’évaluation avec le rang de 13ᵉ. Ces chiffres contrastent avec les ambitions des gouvernants et des populations, à savoir que l’Ecole doit mettre à la disposition de la Côte d’Ivoire, des ressources humaines de qualité qui soient productives à travers une éducation de qualité, équitable et inclusive.

Les EGENA initiés par la ministre de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation, Professeur Koné Mariatou, visent à trouver des solutions idoines, consensuelles, contextuelles et appropriées aux normes de qualité, de redevabilité, de sorte que l’effort et la transparence soient désormais le crédo de la réussite à l’Ecole. Et surtout de coconstruire un pacte durable en faveur d’une Ecole ivoirienne centrée sur la réussite des élèves et la promotion des valeurs républicaines.

(AIP)

nam/cmas