Cet article a été publié le: 22/06/22 7:43 GMT

AIP/ Une autorité préfectorale se réjouit de la bonne intégration des réfugiés étrangers dans le Sud-ouest de la Côte d’Ivoire

Tabou, 22 juin 2022 (AIP)-Le chef de cabinet du préfet du département de Tabou, Blanchard Péhé, se réjouit de la «parfaite intégration» des réfugiés de nationalité étrangères dans le Sud-ouest de la Côte d’Ivoire, confirmant «l’hospitalité légendaire ivoirienne.»

M. Péhé a fait cette adresse, lundi 20 juin à Tabou, à l’occasion de 22èmejournée mondiale du réfugié, célébrée autour du thème, «Toute personne a droit à la sécurité», se réjouissant du respect des droits des réfugiés sur le sol ivoirien.

«La Côte d’Ivoire est un modèle en matière d’accueil de réfugiés parce que depuis le déclenchement de la guerre du Liberia, des réfugiés libériens vivent en parfaite harmonie depuis une trentaine d’années avec leurs frères et sœurs ivoiriens», a-t-souligné, citant l’exemple de la région du sud-ouest du pays.

Selon les données du bureau local de la Direction d’aide et d’assistance aux réfugiés et apatrides (DAARA), plus de 800 réfugiés de nationalité libérienne et centrafricaine vivent dans le sud-ouest, précisément dans la région de San Pedro et la Nawa dont 541 libériens dans la zone de Tabou.

La 22ème journée mondiale du réfugié a été marquée à Tabou par un exposé sur la sécurité transfrontalière et la nécessité pour toute personne résidant sur le territoire ivoirien de posséder des pièces d’identification réglementaires.

L’on dénombre actuellement 2.234 réfugiés étrangers sur le territoire ivoirien, selon la Direction d’aide et d’assistance aux réfugiés et apatrides (DAARA).

La 22ème journée mondiale du réfugié a été célébrée officiellement dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan, autour du thème, «Toute personne a droit à la sécurité », doublée de l’annonce de la fin du Statut de réfugié ivoirien.

Lors de cette cérémonie, la ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora, Kandia Camara, a proclamé la mise en œuvre de la clause de cessation du statut de réfugié ivoirien.

(AIP)

bb/nbf/fmo