Cet article a été publié le: 4/07/22 15:14 GMT

AIP/ Vers la validation de la stratégie nationale de lutte contre la corruption et les infractions assimilées en Côte d’Ivoire

Grand-Bassam, 04 juil 2022 (AIP)- Un atelier de validation du document technique de la stratégie nationale de lutte contre la corruption et les infractions assimilées s’est ouvert lundi 04  juillet 2022 à Grand-Bassam, à l’initiative de la Haute autorité pour la bonne gouvernance (HABG).

Selon le représentant du président de la HABG, Emmanuel Assi, la stratégie nationale de lutte contre la corruption et les infractions  assimilées apparaît comme un document de référence qui permettra à l’agence nationale de lutte contre la corruption, en l’espèce de la HABG, ainsi que les différents acteurs, de bâtir non seulement une politique générale de lutte contre la corruption, mais aussi des politiques sectorielles dont la mise en œuvre nécessite l’implication forte de toutes les parties prenantes.

Ce document de stratégie nationale servira de « cadre stratégique de coordination structurant et orientant les différentes interventions de  lutte contre la corruption et les infractions assimilées », de mieux structurer, orienter les actions en matière de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées en vue de renforcer la coordination pour accroitre les performances, développer les synergies entre les différents acteurs pour réduire  la prévalence de ce fléau.

Durant quatre jours, les parties prenantes vont examiner et devraient valider la synthèse diagnostique, les outils de mise en œuvre de la stratégie, le cadre de mesure de la performance et le plan opérationnel ainsi que le cadre organisationnel de mise en œuvre et de pilotage, le mécanisme de financement et le plan communication.

Cette rencontre d’échanges regroupe des entités issues des secteurs public et privé, des organisations de la société civile, les médias et des partenaires techniques et financiers.

Placée sous l’autorité du président de la République, la HABG est une autorité administrative indépendante dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière.

Le gouvernement ivoirien s’est engagé à faire de la lutte contre la corruption un axe fort de sa politique de développement, qui s’est traduit en 2012, par la ratification de deux conventions notamment, la convention des nations Unies contre la corruption (CNUCC) dite convention de média et la convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption (CUACC) dite convention de Maputo.

(AIP)

ad/tm