Cet article a été publié le: 3/12/20 21:31 GMT

Bruno Koné encourage les ivoiriens de la Diaspora à adhérer à la 2ème phase du projet de construction de logements sociaux

Abidjan, 03 déc 2020 (AIP)- Le ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, Bruno Koné, a encouragé jeudi 3 décembre 2020 les ivoiriens de la Diaspora à adhérer à la seconde phase du programme présidentiel de construction de logements sociaux, bientôt mis en œuvre par le gouvernement.

« Je peux ici rassurer  sur le fait que nous avons tiré des  enseignements des erreurs du passé. Nous avons apporté aujourd’hui des modifications qui puissent nous permettre de rassurer nos compatriotes et de leur dire d’avoir confiance en ce projet », a signifié M. Koné, lors de la restitution des  forums des diasporas ivoiriennes (2015, 2017 et 2019).

En 2019, le thème du forum était ” talents et investisseurs : le rendez-vous de l’emploi et des opportunités”.

Dans le cadre de ce programme présidentiel, le gouvernement prévoit pour la période 2021-2025, la construction de 300.000 à 350.000 logements afin de contribuer à la réduction du déficit en logement, 50.000 unités par an estimé.

Ce projet se caractérise  par la construction de masse de logements en privilégiant « cette fois » le mécanisme de la location vente. Le ministre a ainsi  encouragé les ivoiriens de la diaspora à être soit des promoteurs,  des investisseurs,  des apporteurs d’affaires ou des souscripteurs,  et à occuper une place de choix dans ce programme.

L’adhésion à ce programme offre des avantages aux promoteurs. Il s’agit de la mise à la disposition des promoteurs immobiliers de site quasiment gratuits, de la prise en charge par l’Etat du coût des  infrastructures primaires,  de l’octroi d’exonération fiscales sur les importations de matériaux de construction, de l’exonération d’impôt de 50% sur les bénéfices et une exonération totale de l’impôt sur le revenu foncier et une autorisation de rapatriement des bénéfices vers le pays d’implantation de l’entreprise. Toutefois il est demandé aux souscripteurs de construire 60%  de logement sociaux et économiques, a ajouté le ministre.

L’Etat a consenti à des efforts pour la promotion du logement.  Il a constitué un patrimoine de 2.000 hectares de réserve foncière mis à la disposition des promoteurs immobilier, mobilisé 100 milliards de francs CFA pour la  réalisation des travaux de voiries et réseau divers (VRD) primaires, octroyé environ 356 milliards francs CFA d’exonérations fiscales des promoteurs immobiliers, consenti  au plafonnement à 5,5%  du taux de crédit d’acquéreur à travers un mécanisme de refinancement.

(AIP)

tad/fmo