Cet article a été publié le: 6/03/21 12:08 GMT

Côte Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021: La CEI condamne des propos “indignes d’un candidat” tenus par Lida Kouassi Moïse lors d’un meeting (Communiqué)

Abidjan, 05 mars (2021)- “Le mercredi 03 mars 2021, au cours d’un meeting de campagne pour les élections des députés à l’Assemblée nationale, M. Lida Kouassi Moïse, candidat titulaire, investi par le groupement politique EDS, dans la circonscription électorale n°132, Lakota commune et sous-préfecture, a tenu des propos d’une extrême gravité abondamment relayés par les réseaux sociaux”, énonce un communiqué de la Commission électorale indépendante (CEI) publié vendredi.

En effet, l’on entend Lida Kouassi Moïse, s’en prendre à un autre candidat de ladite circonscription. Il dénonce notamment le parachutage de ce dernier dans une circonscription dont il ne serait pas sociologiquement originaire et lui recommande d’aller se présenter chez lui et de laisser le poste aux autochtones.

La Commission électorale indépendante condamne ces propos qui portent atteinte à la Constitution et violent le Code pénal, ainsi que le Code de bonne conduite des partis et groupements politiques, des candidates et candidats aux élections en Côte d’Ivoire signé, le 18 février 2021, entre autres par M. Ouegnin Armand, président de EDS, poursuit le communiqué.

L’article 9 de ce dernier texte interdit l’instrumentalisation à des fins politiciennes des notions de race, d’ethnie, de genre, de religion, de nationalité et de la vie privée et encourage toute dynamique susceptible de renforcer la cohésion sociale et de préserver la paix.

La CEI relève également que les propos tenus par le candidat Lida Kouassi Moïse sont de nature à troubler le climat de paix sociale et affecter l’unité nationale. “Ils sont surtout indignes d’un candidat aux élections législatives d’autant plus que la Constitution ivoirienne, en son article 96, dispose que « chaque parlementaire est le représentant de la Nation entière »”, ajoute le texte.

Au regard de ce qui précède, la Commission électorale indépendante interpelle l’observatoire du Code de bonne conduite sur de tels discours qui tombent, par ailleurs, sous le coup d’une qualification pénale.

Enfin, la CEI lance un appel aux leaders politiques et à tous les candidats afin qu’ils fassent preuve de retenue et s’abstiennent de toutes déclarations de nature à fragiliser la cohésion sociale et empêcher la bonne tenue des élections.

Les élections législatives se tiennent samedi 6 mars 2021. La campagne électorale s’est déroulée du vendredi 26 février à 00H au jeudi 4 mars à minuit.

(AIP)

cmas