Cet article a été publié le: 13/11/22 0:39 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ A Bonoua, le CHPH présente l’apport de la filière palmier à huile face aux défis de la sécurité alimentaire

Abidjan, 13 nov 2022 (AIP) – Présent à la 4ème édition de la Journée du planteur initiée par l’entreprise PALMCI, vendredi 10 novembre 2022 à Bonoua, le Conseil hévéa-palmier à huile (CHPH) a exposé lors d’un panel sur ‘’La filière palmier à huile face aux défis de la sécurité alimentaire’’, rapporte une note d’information transmise à l’AIP.

Chef du service Appui à la promotion économique et au suivi des opérations de commercialisation intérieure et extérieure au CHPH, Touré Deruoth Seydou Sidney a énuméré la contribution à l’amélioration des revenus et des conditions de vie des producteurs, la facilitation de l’accès aux engrais et aux facteurs de production aux producteurs.

Les défis consistent également à favoriser la santé des populations par la réduction des carences en vitamine A, à agir pour une meilleure compétitivité de la filière du palmier à l’huile et au partage équitable de la valeur ajoutée (mécanisme de prix).

Le stand du CHPH à la Journée du planteur du palmier à huile

La Journée du planteur réunit les acteurs de la filière, à savoir les producteurs, les transporteurs, les acheteurs intermédiaires et les coopératives agricoles, et est marquée par la distinction du meilleur producteur ou ‘’As de la palme’’.

Le Conseil hévéa-palmier à huile a été créé par la loi n°2017-540 du 03 août 2017, pour assurer la régulation, le contrôle et le suivi des activités de la filière.

Il a pour missions de veiller au respect du prix d’achat aux producteurs, réglementer les activités d’encadrement, contribuer à l’amélioration du revenu des producteurs, fixer les règles de positionnement géographique des unités de transformation, suivre la mise en œuvre et veiller au respect des principes et règles régissant les activités des filières, participer à la mobilisation et à la sécurisation des financements au profit des filières, arbitrer en second recours les différends, et veiller au respect des engagements contractuels entre les acteurs.

Occupant le 2ème rang africain et 9ème mondial, la Côte d’Ivoire produit 2,7 millions de tonnes de régimes de palme par an, pour 600 000 T d’huile de palme brute. Quelque 70% de la production est consommée sur le marché national. La filière enregistre un chiffre d’affaires d’environ 500 milliards FCFA avec près de 220 000 emplois directs.

(AIP)

cmas