Cet article a été publié le: 9/08/21 17:05 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ An 61 : Cri de cœur du sous-préfet pour la restauration de la cohésion sociale brisée à Tienko

Odienné, 09 août 2021 (AIP)- Le sous-préfet de Tenko, Donatien Sigbeu, lors de son allocution, samdei 7 août 2021,  à l’occasion de la célébration locale de la fête de l’indépendance, a émis le souhait de voir prendre fin les querelles intestines qui sapent la cohésion sociale et contrarient la marche de la localité vers le développement.

Il a déploré l’interminable conflit de succession au niveau de la chefferie cantonale, qui remonte à plus d’une vingtaine d’années. De même que les récentes contestations autour de la chefferie villageoise de Tienko qui ont engendré un bicéphalisme dans la gouvernance traditionnelle du village. Le sous-préfet Sigbeu a aussi relevé des conflits de leadership entre cadres.

« Quand allons-nous comprendre que la division des fils et filles de Tienko maintient la localité dans la léthargie », a-t-il interrogé, avant de relever ce qui apparaît pour lui comme la conséquence de ces querelles sans fin qui est que la quasi-totalité des sous-préfectures issues de l’ex-cercle d’Odienné sont aujourd’hui soit des chefs-lieux de région soit de département sauf Tienko qui conserve le même statut administratif octroyé depuis les années 60.

« Ce retard doit nous interpeller. Allons-nous continuer de nous battre pendant que nos voisins sont installés confortablement en classe affaire dans le train de l’émergence. Allons-nous continuer de ramer à contre-courant et tirer la sous-préfecture perpétuellement vers le bas ? Je réponds par la négative. A un moment donné il faut marquer le pas et prendre un nouveau départ », a-t-il poursuivi.

Le sous-préfet de Tienko a, par ailleurs, déploré le phénomène de l’orpaillage clandestin qui a resurgi dans sa circonscription administrative, avec la recolonisation des sites des villages de Kéhi et de Mazela qui avait été démantelés.  Il a mis en garde les auteurs contre les risques de poursuites pénales qu’ils encourent.

Il a aussi dit sa préoccupation quant à la stagnation dans la zone de l’opération de délimitation des territoires villageois, avec un taux d’exécution de 0%. Il a rassuré sur la finalité de l’opération qui contrairement aux allégations de « pseudo juristes qui induisent en erreur les populations », comme il les a appelés, ne vise guère l’expropriation des terrains villageois mais plutôt à faciliter la détermination des parcelles pour la délivrance du certificat foncier.

« Je demande donc aux populations de s’approprier sans délai l’opération de délimitation des territoires des villages  qui en l’état actuel des choses est totalement gratuite », a-t-il lancé.

Pour le reste, le sous-préfet de Tienko a relayé à ses administrés les assurances données par le président de la république, Alassane Ouattara, dans son adresse à la veille de l’indépendance, quant aux bons indicateurs, à divers niveaux dont celui économique, affichés par la Côte d’Ivoire qui poursuit allègrement sa marche vers le développement.

« Notre sous-préfecture n’est pas en reste des fruits de la croissance impulsée par le président de la République. Le bitumage en cours des axes Odienné-Frontière du Mali, avec la prise en compte de la bretelle Mazela-Tienko-Kouban en est un exemple parmi tant d’autres », a relevé l’autorité administrative.

(AIP)

kg/fmo