Cet article a été publié le: 18/01/22 12:52 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Après une année de test, le FGPME amorce son décollage en 2022 (Président)

Abidjan, 18 jan 2022 (AIP) – Le président du Fonds de garantie des crédits aux PME (FGPME), Marcellin Zinsou, affirme sa conviction de ce que l’année 2022 sera celle du décollage de cette structure, après une année de test qui a permis d’accompagner quelque 300 PME en 2021 sur un millier de souscripteurs, à hauteur d’un milliard FCFA d’engagement pour environ trois milliards FCFA de financement avec trois banques et une institution de microfinance (IMF).

Au titre des perspectives, le président Zinsou assure que le FGPME est prêt à accompagner cette année, 10 000 PME sur les 65 000 formellement constituées reconnues à la Direction générale des impôts, ce qui permettra de créer au moins 10 000 emplois en Côte d’Ivoire.

Toutefois, au regard des ambitions du Fonds portées par les autorités gouvernementales et appuyées par des partenaires multilatéraux dont la Banque mondiale, M. Zinsou déplore la longueur du délai mis par les banques pour financer les PME avalisées par le FGPME. Ce délai peut atteindre deux à trois mois voire davantage alors que le FGPME se donne au maximum cinq jours pour répondre aux demandes de garanties postées uniquement sur son site Internet (ww.fgmpe.ci).

“Ce temps pris par les banques devient un facteur clé d’échec”, a insisté M. Zinsou. Il souhaite que la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) impose aux établissements financiers un court délai pour répondre aux demandes ainsi qu’un quota minimum de 30% mensuel et annuel de financements accordés aux PME, comme l’ont fait les banques centrales du Nigeria et du Ghana.

Au nombre des projets, d’ici la fin de l’année, la totalité des 32 institutions bancaires (contre trois actuellement: BNI, Banque populaire, Versus Bank) et des 30 IMF contre une seule actuellement (MCF – PME) seront conventionnées au FGPME au titre des garanties individuelles ou des garanties de portefeuille. Le président annonce également des missions à travers la Côte d’Ivoire, pour vulgariser les activités du Fonds et rassurer les promoteurs qu’ils peuvent accéder “sans coût supplémentaire, sans intermédiaire” à cet outil totalement digitalisé.

M. Zinsou s’exprimait, mardi 18 janvier 2022 lors d’un petit déjeuner – débat dénommé “L’invité de la parole aux leaders”, organisé à l’hôtel Mövenpick d’Abidjan Plateau par l’Association des journalistes professionnels de l’Économie, en collaboration avec l’agence de communication SEPHIRA, autour du thème “Le dispositif de financement des PME en Côte d’Ivoire: Bilan et perspectives”. Un exposé enrichi par le témoignage de quelques bénéficiaires de cet instrument.

Il a réitéré sa gratitude au ministre de la Promotion des PME, de l’Artisanat et de la Transformation du secteur informel, Anoblé Félix, pour la redynamisation du Fonds de garantie, ainsi qu’au Premier ministre d’alors, Amadou Gon Coulibaly et au Président Alassane Ouattara pour avoir porté ce projet. Le FGPME émane du Plan Phoenix élaboré par M. Anoblé. Le projet de renaissance du Fonds, présenté au chef de l’Etat à la cérémonie d’échanges des voeux du Nouvel an, le 6 janvier 2020, a été adopté le 8. Le FGPME est calqué sur le Fonds de garantie des crédits aux entreprises ivoiriennes créé en 1968 par la Loi 68-348 par le Président Félix Houphouët-Boigny, à la demande des opérateurs économiques nationaux. Logé à la Caisse autonome d’amortissement (CAA, actelle BNI), ce Fonds était rentré en hibernation après le coup d’Etat militaire de 1999.

(AIP)

cmas