Cet article a été publié le: 6/08/21 12:15 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Bouaké Fofana prône une synergie d’action pour vaincre l’insalubrité

Abidjan, 06 août 2021 (AIP)- Le ministre de la l’Assainissement et de la Salubrité, Fofana Bouaké, a estimé jeudi 05 août 2021, lors de la cérémonie officielle de la semaine nationale de la propreté (SNP), à Agban Village dans la commune d’Attécoubé, à Abidjan, qu’« une synergie d’action s’impose pour vaincre l’insalubrité » qui « chaque jour, agresse notre cadre de vie ».

Pour M. Fofana, les actions et les efforts entrepris par le gouvernement ne doivent pas s’arrêter du fait des comportements inciviques. « Par nos gestes, par de petits gestes écocitoyens, nous pouvons et devons contribuer à rendre notre cadre de vie beau et propre et partant, accroitre l’attractivité du pays pour les touristes et les investisseurs », a-t-il indiqué.

Il a rappelé que la propreté est non seulement un défi mais également un enjeu sanitaire majeur, une exigence de haute portée pour l’image de la Côte d’Ivoire. « Plus qu’une célébration, la Semaine nationale de la propreté doit être perçue comme l’amorce d’un profond changement de comportement, expression d’un contrat social qui met en exergue notre responsabilité et notre engagement dans la promotion de la propreté de notre cadre de vie. La propreté doit façonner notre quotidien et notre santé en dépend », a-t-il exprimé.

En présence de ses collègues de l’Hydraulique, Tchagba Laurent, de l’Environnement et du Développement durable, Jean-Luc Assi, de la Promotion des sports et du Développement de l’économie sportive, Paulin Danho, ainsi que la représentante du Premier ministre à cette cérémonie, Anne Désirée Ouloto, le ministre de l’Assainissement et de la Salubrité a promis faire de la SNP, « une activité connue et une opportunité de renforcer la synergie d’action commune entre nos ministères ».

Anne Désirée Ouloto, désignée ministre Honoraire de la salubrité, a estimé que la question de la salubrité doit être perçue comme un bien public vital au même titre que l’eau, la santé, l’électricité. Elle a rappelé que le gouvernement agit à faire avancer chaque jour le pays et les populations doivent l’accompagner dans cette dynamique.

« Les ordures ne sont pas une fatalité, c’est notre malheureuse propension à faire ami-ami avec les ordures. Nous n’avons pas le droit de salir et de détruire ce que nous avons construit. Nous devons faire faire encore plus ensemble. Avec Bouaké Fofana, nous devons faire encore plus. Ce grand défi, nous devons le relever avec courage et responsabilité », a déclaré Mme Ouloto.

Le thème de cette 6ème édition de la SNP porte sur « La propreté de mon cadre de vie, je m’engage ! », l’objectif étant de contribuer à l’amélioration de la propreté et de l’esthétique dans les villes et communes de Côte d’Ivoire.

La propreté est l’un des principaux déterminants de la santé publique. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) rappelle, à cet effet, qu’environ 25% du taux de morbidité dans le monde est imputable à un environnement insalubre.

Les actions du gouvernement ont permis d’entreprendre des travaux d’assainissement des eaux pluviales, l’aménagement de sites critiques, l’actualisation du schéma directeur d’Abidjan.

Des réformes ont conduit à la création de l’Agence nationale de gestion des déchets (ANAGED), à la fermeture de la décharge d’Akouédo, à l’ouverture du centre de valorisation et d’enfouissement technique (CVET) de Kossihouen, la réalisation de schéma directeur de certaines villes de l’intérieur, la construction de barrage écrêteur à Génie 2000 dans la commune de Cocody, l’initiation de l’opération grand ménage ainsi que la semaine nationale de la propreté (…).

En perspectives, le ministère entrevoit l’adoption du code de la salubrité, la finalisation du CVET ainsi que la construction d’un second, la poursuite de la sensibilisation au changement de comportement.

(AIP)

gak/fmo