Cet article a été publié le: 6/10/20 9:53 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Centres socio-éducatifs de la petite enfance: une rentrée sous le sceau de la démarche qualité

Songon, 06 oct 2020 (AIP)- La ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Pr Bakayoko Ly-Ramata a placé l’année 2020-2021 des structures socio-éducatives à caractère social de la protection de la petite enfance, sous le sceau de la démarche qualité autour du thème, « Tous ensemble pour des structures socio-éducatives de qualité ».

Pr Bakayoko a fixé, lundi 5 octobre 2020, les objectifs de cette nouvelle année au cours du lancement de la rentrée solennelle des structures socio-éducatives, organisée au sein du Centre de la protection de la petite enfance (CPPE) Mamie Adjoua de Yopougon  Niangon (Abidjan Ouest).

« Le thème de cette année indique bien les perspectives de cette nouvelle année 2020-2021, à savoir l’équité, l’égalité, la solidarité dans un environnement social sécurisé et bienveillant. Pour ce faire, il importe que nos structures continuent de s’inscrire dans la démarche qualité pour une meilleure offre de service. Ce thème donne aussi un sens à l’action socio-éducative de nos structures dans leur rôle de prévention et de correction », a-t-elle indiqué.

Selon elle, cette nouvelle année va réaffirmer la volonté et la détermination du gouvernement à faire des structures socio-éducatives un instrument de sa stratégie de gestion du social. Tout en souhaitant une bonne et fructueuse année 2020-2021 à tous les acteurs de la petite enfance et du travail social, la ministre les a invités à respecter et faire respecter les mesures barrières dans les socio-éducatives de la petite enfance.

Au nombre des structures socio-éducatives de base figurent les complexes socio-éducatifs, les centres de protections de la petite enfance, les centres d’éducation spécialisée, les centres sociaux, le centre d’action communautaire pour l’enfance, les crèches, garderies et halte-garderie. Elles ont pour rôle d’assurer la protection de l’enfant, de la femme et de la famille, l’éveil et l’éducation de la petite enfance et du jeune enfant ainsi que l’autonomisation de la femme et l’épanouissement de la famille.

Au total, 19 606 enfants ont été pré-scolarisés en 2020 contre 14889 en 2015, soit une évolution de 31.68%. Quant aux complexes socio-éducatifs, ils sont passés de 33 à 51 sur la même période, soit 35.29%, a révélé la ministre.

(AIP)

tg/bsb/fmo