Cet article a été publié le: 1/08/21 13:10 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Clap de fin du festival de danse traditionnelle ‘Abodan’ de Djangobo

Abengourou, 1er août 2021 (AIP)-La première édition du festival ‘Abodan’ du village de Djangobo, dans la sous-préfecture de Niablé (Est, région de l’Indénié-Djuablin), a pris fin samedi 31 juillet 2021 avec l’exécution par plusieurs villages des pas de cette danse mythique qui caractérise le peuple Agni.

L’Abodan qui est une danse traditionnelle Akan de Côte d’Ivoire est principalement exécutée par le peuple Agni en période de réjouissance, de grands événements culturels, mais également pendant les moments de deuil.

C’est une danse aux gestuelles spécifiques et pratiquée par les femmes et hommes initiés. Le danseur courbé en avant, le bras gauche tendu, la tête et le cou en mouvement, avance à petits pas rapides et cadencés au son du tam-tam et de la chanson.

« Toutes ces danses traditionnelles sont aujourd’hui délaissées au profit des musiques urbaines », a fait remarquer le secrétaire du chef du village de Djangobo, Koffi Messou Omer.  « Cette déculturation de voir les cérémonies traditionnelles telles que la fête de l’igname et les funérailles animées par des musiciens interprétant des titres importés a amené le chef du village, Nanan Messou II, à instituer l’Abodan festival », a ajouté le secrétaire du chef.

Le porte-parole du chef a expliqué que, la tradition étant ce qui reste lorsqu’on a tout perdu, tous doivent ensemble œuvrer pour sortir les danses traditionnelles du « coma » dans lequel elles sont plongées. « La survie de nos danses traditionnelles et nos traditions est à ce prix », a insisté le garant de la tradition qui a réitéré son appel à un retour aux fondamentaux qui caractérisent le peuple Agni de l’Indénié-Djuablin.

La sortie des “Atomvlè” à Djangobo

Initié par le chef du village de Djangobo pour la promotion de la culture traditionnelle Agni, la première édition de l’Abodan festival s’est déroulée autour du thème « Impact d’une danse traditionnelle dans la réconciliation d’un peuple », à l’occasion de la semaine festive qui a démarré le 28 juillet 2021 après la purification de l’espace de danse.

La journée du 29 juillet 2021 a été marquée par la sortie des « Atomvlè », une cérémonie de purification des jeunes filles pubères qui rentrent dans le cercle des femmes.

La première édition de l’Abodan festival de Djagobo a eu pour invités d’honneur, le ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie, porte-parole du Gouvernement Amadou Coulibaly, le ministre de la Réconciliation nationale, Bertin Kouadio Konan, et le ministre de la Promotion de l’investissement privé, Emmanuel Essis Esmel.

Elle était placé sous la haute autorité morale du roi de l’Indénié, Nanan Boa Kouassi III, sous le patronage du ministre-gouverneur de la Comoé, Pascal Abinan Kouakou, sous la présidence du ministre de l’Économie numérique des Télécommunications et de l’Innovation, Roger Félix Adom, avec le soutien du directeur des Affaires financières du Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI), Hervé Adom.

(AIP)

Nam/kp