Cet article a été publié le: 18/09/20 1:45 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19 : la pandémie a freiné 20 ans de progrès, explique un rapport annuel Goalkeepers

Abidjan, 18 sept 2020(AIP)-Dans un communiqué de presse transmis, mercredi 16 septembre 2020 à l’AIP, la Fondation Bill et Melinda Gates a annoncé dans son quatrième rapport annuel Goalkeepers, de nouvelles données illustrant que la COVID-19 a interrompu 20 ans de progrès au profit de la réalisation des objectifs de développement durable des Nations unies (objectifs mondiaux).

Dans le communiqué, le rapport montre comment les dégâts économiques ont accentué les inégalités en Afrique et totalement chamboulé la réalisation des objectifs de développement durable des Nations unies.

Il fournit l’ensemble des données mondiales les plus récentes sur la manière dont la pandémie entrave les progrès réalisés pour atteindre les objectifs mondiaux.

Selon la même source, tous les indicateurs montrent que le monde a régressé.

En Afrique, l’étude a révèle que d’énormes progrès en termes de réduction de la pauvreté ont été faits. Mais à la fin de 2020, 13 millions d’Africains devraient passer sous le seuil de pauvreté dans le meilleur des cas, et 50 millions dans le pire.

Le nombre de décès dus au paludisme pourrait doubler cette année par rapport à 2018, et 80 millions d’enfants de moins d’un an pourraient être exposés à des maladies évitables à l’échelle planétaire, a indiqué le rapport.

Selon la Fondation Bill et Melinda Gates, la COVID-19 est un véritable test pour la communauté mondiale. « La réponse à la pandémie de COVID-19 nous a montré certaines de meilleures facettes que l’humanité a à offrir à savoir des innovations révolutionnaires, des actes héroïques de la part de travailleurs de première ligne et des personnes lambda qui font de leur mieux pour leurs familles, leurs voisins et leurs communautés », écrivent-ils.

Par ailleurs, le rapport indique clairement qu’aucun pays ne pourra relever seul ce défi. Toute tentative d’un pays de se protéger aux dépens d’autres pays ne fera que prolonger les difficultés qu’a provoquées la pandémie.

Pour eux, le développement et la fabrication de vaccins ne permettront pas de mettre rapidement un terme à la pandémie s’ils ne sont distribués de manière équitable.

A ce propos, une modélisation de la Northeastern University indique que si les pays riches achètent les deux premiers milliards de doses de vaccins au lieu de veiller à ce qu’elles soient distribuées équitablement, le nombre de décès dus à la COVID-19 pourrait pratiquement doubler.

« nous avons besoin d’une collaboration mondiale solide avec les dirigeants des gouvernements et du secteur privé pour garantir à tout un chacun d’avoir accès à un traitement sûr et efficace contre le coronavirus, sans négliger la moindre personne », a plaidé le directeur pour l’Afrique de la Fondation Bill et Melinda Gates, Cheikh Oumar Seydi

Quant au Fonds monétaire international, il prévoit qu’en dépit des 18 000 milliards de dollars déjà dépensés pour stimuler les économies du monde entier, l’économie mondiale perdra 12 000 milliards de dollars ou plus d’ici à la fin 2021.

(AIP)

ebd/tm