Cet article a été publié le: 26/09/20 18:09 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Danho Paulin donne le top départ des travaux de rénovation de la piscine municipale de Bouaké

Bouaké, 26 sept 2020 (AIP)- Le ministre des sports, Claude Paulin Danho, a donné samedi 25 septembre 2020 le top départ des travaux de rénovation de la piscine municipale de Bouaké hors d’usage depuis plus d’une trentaine d’années.

Ces travaux seront exécutés sur une durée de huit mois et coûteront la bagatelle de 500 millions FCFA. La rénovation de cette piscine municipale s’inscrit dans le cadre de la réalisation d’un complexe de vie d’un coût global de quatre milliards FCFA financés par l’Etat de Côte d’Ivoire.

« La réhabilitation de cette piscine s’inscrit dans le cadre d’un projet intégré qui vise à créer un complexe de vie pour que tous ceux qui viennent rendre visitent aux populations de Bouaké puissent avoir un espace moderne et convivial où ils peuvent se retrouver à la fois pour se détendre, se restaurer, se divertir et pratiquer des sports et des jeux », a expliqué le ministre des transports, Amadou Koné, principal artisan de ce projet.

Outre la piscine rénovée, ce complexe de vie, qui sera réalisé sur une superficie d’environ 2ha, comportera une salle polyvalente, une boîte de nuit, un restaurant, un kiosque, un amphithéâtre, une salle de mariage, une aire de jeux pour enfant, un terrain de football, un terrain de basketball et un vestiaire.

Principal bénéficiaire de ce « projet futuriste », le maire de Bouaké, Djibo Youssouf Nicolas, a exprimé sa reconnaissance et sa profonde gratitude à l’ex-premier ministre feu Amadou Gon Coulibaly, pour avoir donné son aval et son soutien multiforme à ce projet.

En guise de reconnaissance le conseil municipal a décidé au cours de sa 3e session ordinaire, tenue ce samedi 26 septembre 2020, de rebaptiser cette piscine municipale rénovée du nom de ce grand commis de l’Etat. Désormais, elle s’appellera donc Piscine Amadou Gon Coulibaly.

Créée en 1939 par l’administration coloniale, la piscine municipale de Bouaké était d’abord un lieu de divertissement réservé exclusivement aux européens. A partir de l’année 1953, elle devient le cadre de rencontre de la nouvelle élite africaine. Elle accueillera la première foire internationale de la ville de Bouaké du 26 janvier au 4 février 1963. En 1964 une clôture d’environ 1km sera érigée pour protéger son aire.

Malheureusement à partir de 1987, en raison du manque d’entretien et de la vétusté des équipements, cette piscine municipale, de grande notoriété internationale, va basculer dans une décadence qui atteint son paroxysme avec la crise militaro-politique de septembre 2002.

(AIP)

rkk