Cet article a été publié le: 25/06/21 13:17 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Des agents des services de protection judiciaire de l’enfance et de la jeunesse (SPJEJ) formés sur la discipline positive

Bouaké, 25 juin 2021 (AIP)- Une quinzaine d’agents des services de protection judiciaire de l’enfance et de la jeunesse (SPJEJ), issus d’Abidjan et de plusieurs localités de l’intérieur du pays, ont pris part du mardi 22 au vendredi 25 juin 2021 à un atelier de formation à Bouaké sur la discipline positive, une méthode d’éducation non violente.

Cette session de formation vise trois principaux objectifs. A savoir, renforcer les capacités des SPJEJ sur la discipline positive, susciter la volonté des SPJEJ de proposer aux parents coupables de PPH une alternative d’éducation non violente « la discipline positive au quotidien » et sensibiliser sur la nécessité de la prise de loi contre les châtiments corporels.

Pendant les quatre jours de travaux, les participants ont été outiller à comprendre, notamment, le raisonnement et les sentiments des enfants chez les nourrissons, le raisonnement et les sentiments des enfants de la petite enfance à l’âge préscolaire, le raisonnement et les sentiments dans l’enfance intermédiaire et le raisonnement et les sentiments des enfants de l’enfance tardive à l’adolescence.

Ils ont également été instruits sur la résolution de problèmes par la discipline positive. Deux communications ont également marqué les travaux de cet atelier de formation. L’une portait sur le système de protection juridique et judiciaire contre les violences sexuelles, physiques et émotionnelles faites aux enfants et l’autre sur le rôle du SPJEJ dans la prise en charge des enfants victimes de violences sexuelles, physiques et émotionnelles.

L’aspiration 7 de l’agenda 2063 adopté par les pays africains y compris la Côte d’Ivoire stipule que chaque enfant est protégé contre la violence, l’exploitation, les négligences et les abus. De plus, depuis 2018, la Côte d’Ivoire est un pionnier dans le cadre du partenariat mondial pour mettre fin à la violence à l’encontre des enfants.

Le présent atelier de formation s’inscrit dans le cadre de la continuité des actions de plaidoyer du Forum des ONG en vue de la prise de loi interdisant les punition physiques et humiliantes (PPH) faites aux enfants. Cette structure, réunissant plusieurs ONG ivoiriennes, a bénéficié de l’appui technique et financier de Save the Children dans le cadre de l’organisation de cette activité de renforcement de capacité, précise-t-on.

(AIP)

rkk