Cet article a été publié le: 17/08/22 10:12 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Des chefs religieux s’engagent à être des porteurs de paix et de cohésion sociale à Bonoua

Bonoua, 17 août 2022 (AIP)-Des chefs religieux se sont engagés à être des porteurs de paix et de cohésion sociale au sein des communautés à Bonoua.

Lors d’un panel organisé samedi 13 août 2022 par l’organisation non gouvernementale National Democratic Institute (NDI), le représentant des églises évangéliques, l’apôtre Assohoun Anoh Jules et celui de la communauté musulmane, l’imam Abri Yacouba, ont exprimé leur volonté de faire de Bonoua un exemple de ville résiliente face aux violences politiques et communautaires.

Ces guides religieux ont promis de travailler main dans la main pour faire tomber les préjugés, créer des activités qui mettent ensemble à l’ouvrage toutes les communautés religieuses, impliquer la cour royale afin qu’elle soutienne les activités de prévention des crises et d’affermissement des relations entre toutes les communautés vivant à Bonoua.

Ils se sont aussi engagés à faire des prêches autour du même thème et à rencontrer les leaders politiques afin de les sensibiliser à ne point manipuler les jeunes selon leurs intérêts du moment.

Pour eux, la tolérance, la paix et la sécurité sont à promouvoir, car elles constituent des clés essentielles pour la pratique de la foi, source de grandes valeurs susceptibles d’impacter positivement la cohésion sociale à Bonoua.

Ce panel, selon l’assistant de programmes Senior au NDI, Mauriac Gnoka, s’inscrit dans des missions articulées autour du thème « Chrétiens et musulmans, ensemble pour une cohésion communautaire forte ».

Des missions du même genre sont programmées à Daoukro, Dabou et Adjamé, zones où les récentes crises socio-politiques observées en Côte d’Ivoire ont éprouvé « gravement » le tissu social et communautaire.

(AIP)

As/akn/kp