Cet article a été publié le: 28/01/22 7:50 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Des consommateurs sollicitent l’aide du ministre Adom dans la lutte contre la cherté de la vie dans le numérique

Abidjan, 28 jan 2022 (AIP)- Le Conseil national des organisateurs de consommateurs de Côte d’Ivoire (CNOCCI) a fait part, jeudi 27 janvier 2022, dans le cadre de la lutte contre la cherté de la vie notamment, dans le secteur numérique, de ses préoccupations au ministre de l’Economie numérique, des Télécommunications et de l’Innovation, Roger Adom afin qu’il lui vienne en aide.

Ces préoccupations sont, entre autres, le coût élevé de la fibre optique, la couverture du réseau qui n’est pas total, la perte des crédits de souscription non utilisés, les souscriptions sans accord, les transferts d’argent à un tiers par erreur et non récupérables, la qualité du service et l’impossibilité d’appeler sur un fixe avec du crédit d’appel de souscription.

Il s’agit également, du piratage des comptes, des bonus d’appel passés de 300 à 100% et de la représentativité des consommateurs dans les agences de régulation telle que l’Agence nationale du service universel des télécommunication (ANSUT) ainsi que de la question de la rémunération des gérants de cabine, a égrainé le président du CNOCCI, Marius Comoé, lors d’une rencontre avec le ministre Roger Adom, à son cabinet.

M. Comoé a indiqué que, bien vrai qu’un certain nombre de difficultés existent, ils ont noté beaucoup de progrès dans les prestations.

« Notre grande satisfaction de sa présence à la tête de ce département, c’est l’avènement d’un opérateur dans le secteur du mobile money. Nous ne savions pas qu’avant l’avènement de cet opérateur, on pouvait transférer de l’argent d’un consommateur X à consommateur Y, sans frais », a-t-il ajouté traduisant sa gratitude au ministre.

Le ministre Roger Adom s’est réjoui que les tarifs pratiqués lors des transferts d’argent par mobile money satisfassent les consommateurs et a promis accorder une oreille attentive à tous les autres points soulevés.

« Je suis d’accord qu’il peut y avoir des difficultés à certains moments. On peut avoir l’impression que la vie est chère, que certaines prestations sont chères. Mais ce qu’on essaie de faire, c’est que les acteurs économiques, ceux qui investissent, puissent gagner de l’argent mais surtout, qu’ils puissent le faire à des prix qui correspondent au niveau de vie des ivoiriennes et ivoiriens ainsi que de celles et ceux qui en Côte d’Ivoire », a-t-il expliqué.

Il a souligné que ce que souhaite le président de la République, c’est que le gouvernement soit proche des populations, qu’il prenne en compte leurs préoccupations, dans le cadre du programme gouvernemental, « Une Côte d’Ivoire solidaire », afin de leur procurer le bonheur au quotidien.

Cette rencontre du Conseil national des organisateurs de consommateurs de Côte d’Ivoire avec le ministre Roger Adom intervient après une autre, tenue le 13 janvier 2022, uniquement entre le président de l’organisation et M. Adom.

(AIP)

sn/fmo