Cet article a été publié le: 8/08/21 9:58 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Des contributions intellectuelles pour marquer la fin des festivités des 61 ans d’existence des FACI

Abidjan, 08 août 2021 (AIP)- Des contributions intellectuelles marquant la fin des festivités des 61 ans d’existence des Forces armées de Côte d’Ivoire (FACI) ont été données par le conseiller au ministère d’Etat, ministère de la Défense en charge de la coopération et des relations internationales, Dr Jean Jacques Kodjané et le directeur général des affaires techniques et logistiques au ministère de la Défense, le général de brigade, Assamoua Guiezou, au cours d’une journée dédiée aux conférences débat sur l’Armée.

Dr Jean Jacques Kodjané s’est prononcé jeudi 5 août 2021 sur le thème “Solidaires pour une Côte d’Ivoire sécurisée et prospère”.

Pour lui, la solidarité est une valeur sur laquelle la Côte d’Ivoire a pu se construire. « C’est pourquoi, malgré les crises, le pays n’a vraiment pas atteint le pire et l’Armée est une institution qui, par définition, développe des valeurs de solidarité. Et c’est grâce à cette valeur que l’Armée a pu mettre en avant pour obtenir la cohésion qui règne en son sein malgré toutes les crises survenues », a déclaré Dr Kodjané, lors de sa conférence.

Quant au général de brigade Assamoua Guiezou, il a inscrit son intervention autour du sujet “Histoire et résilience des Armées face au terrorisme”.

« L’histoire doit contribuer au renforcement et à la consolidation de la résilience dans nos Armées face aux terrorisme et doit essentiellement et absolument provenir du devoir de mémoire de chacun de nous.  (…)  Il faut soutenir aussi les familles des victimes et apporter un soutien psychologiques avant et après déploiement des soldats », a-t-il  indiqué.

Le général de brigade exhorté les soldats à continuer de maintenir la mémoire des soldats tombés lors des attaques terroristes, tout en appelant  aux soutiens de l’Etat, des élus et des cadres particulièrement du Nord et de toute la population pour réussir efficacement la lutte contre le terrorisme.

Pour joindre l’acte à la parole, le général Assamoua Guiézou a rappelé les circonstances de l’attaque de Grand-Bassam en expliquant comment pendant 45 minutes, des terroristes ont été stoppés par des forces spéciales grâce à leur courage et détermination. En mémoire de ces actes, les soldats ont marqué une minute de silence et par la suite chanté l’hymne nationale pour rappeler ce devoir de mémoire. Une façon pour eux de marquer leur solidarité à leurs frères d’armes.

« La raison de la création d’une Fête des Armées n’est pas forcément pour nous autocélébrer. Mais c’est pour nous un moment de réflexion car, il nous faut à un moment donné, marquer un arrêt pour faire le bilan, voir les acquis et les perspectives. Et je crois que les deux conférences qui ont conclu les activités menées au cours de cette édition vont nous permettre de capitaliser différents enseignements et nous permettre d’aller de l’avant », a conclu le chef d’état-major général des Armées, le général de corps d’armée, Lassina Doumbia.

L’Armée ivoirienne a célébré ses 61 ans d’existence du 26 juillet au 5 août 2021, autour du thème “Solidaire pour une Côte d’Ivoire sécurisée et prospère”. Cette troisième édition de la Fête des Armées a été placée sous la présidence du président de la République, Alassane Ouattara, chef suprême des Armées.

(AIP)

tg/cmas