Cet article a été publié le: 24/11/21 10:07 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Des cotonculteurs de Niakara jugent la production de la campagne 2021-2022 “en deçà des prévisions”

Niakara, 24 nov 2021 (AIP)- Des  cotonculteurs de Niakara ont estimé la production  cotonnière de la campagne 2021-2022 , dont la récolte est en cours,  ”en deçà des attentes ” mettant en cause les conditions météorologiques et la qualité de la semence.

”En principe, le rendement à l’hectare est de trois tonnes et c’est ce à quoi nous étions habitués. Cependant, aujourd’hui, il est impossible d’atteindre une telle production puisque les récoltes tournent en moyenne autour de 1, 5 et rarement deux tonnes à l’hectare pour cette campagne 2021-2022 en cours “, a soutenu le chef de village de Nabédjakaha, Holikpoho Coulibaly (sous-préfecture de Tortiya).

Pour Dominique Yéo, un cotonculteur dans un hameau de cultures près de la ville de Niakara, la baisse de rendement constatée est imputable au réchauffement climatique. Car , a-t-il affirmé, ” avec les conditions météorologiques actuelles, il est pratiquement impossible d’atteindre de tels objectifs en termes de production “.

Des allégations battues en brèche par d’autres producteurs du département qui pointent du doigt ” la qualité de la semence “, à l’instar de  Daniel Soro, un cotonculteur à Niakara.

” Cette année,  il a bien plu et les cotonniers ont produit des fleurs abondantes qui nous ont franchement fait rêver debout, car cela présageait d’une excellente récolte. Mais contre toute attente,  ces fleurs ont commencé à tomber malgré la bonne condition climatique qui a prévalu tout au long de l’année. Pour moi, c’est du côté de la qualité de la semence qu’il faut rechercher les causes de la contre performance actuelle “, a-t-il expliqué.

Avec plus de 550.000 tonnes de coton graine sur la période 2020-2021, la Côte d’Ivoire est devenue le deuxième pays producteur de coton africain après le Bénin.

Le prix du coton graine de premier choix, au titre de la campagne 2021-2022 en Côte d’Ivoire, a été fixé à 300 FCFA/kg, et celui du coton graine de deuxième choix à 275 FCFA/kg, des cours qui ne changent pas par rapport à la campagne précédente.

(AIP)

jbm/bsp/ask