Cet article a été publié le: 29/06/21 11:07 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Des doléances présentées au préfet de région pour un mieux-être à Ayamé

Aboisso, 29 juin 2021 (AIP)- Les populations de la sous-préfecture d’Ayamé ont, par la voix de leur présidente de  mutuelle de développement, Dr Brou Prudence, présenté, lundi 28 juin 2021, au préfet de région, préfet du département d’Aboisso, Coulibaly Gando, des doléances pour leur plein épanouissement socio-économique.

Dr Brou a plaidé pour des mesures draconiennes destinées à lutter contre l’orpaillage clandestin ambiant dans la région, argumentant que cette pratique est source de pollution multiforme et de destruction du patrimoine halieutique de la Bia, et même de la lagune Aby en aval, où se jette la Bia, la réhabilitation du bitumage de la voie Aboisso-Akréssi, l’extension du réseau électrique de la commune d’Ayamé et des autres villages de la sous-préfecture en pleine croissance, la réhabilitation des équipements électriques vétustes et dangereux par endroits (poteaux et câbles porteurs de haute tension, transformateurs).

Il y a également l’augmentation de la dimension du réseau des rues bitumées d’Ayamé, la réhabilitation et l’extension du réseau d’adduction d’eau de la commune d’Ayamé, la construction d’un second château d’eau à Ayamé, pour répondre aux besoins d’une localité en constante extension, la réalisation du programme d’action sociale promis par la société CADERAC au début de ses activités, conformément aux dispositions légales en matière d’extraction minière, la lutte contre le trafic et la consommation croissante de la drogue dans les villages de la sous-préfecture d’Ayamé, notamment par les jeunes.

De même que la reprise de la gestion de la pêche dans le lac de la Bia et de l’exploitation du patrimoine halieutique par les services compétents du ministère en charge de la pêche, la reconnaissance des droits fonciers coutumiers d’Ayamé sur les terres de la zone dite Malamanlanso (Aboisso-Comoé) artificiellement détachées à la suite la mise en eau du barrage sur la Bia, et l’intégration de ces terres dans le patrimoine foncier d’Ayamé entre autres.

Les populations d’Ayamé ont également exprimé leur désir de voir la canton Djandji qui comprend trois sous-préfectures, à savoir Ayamé, Yaou et Bianouan être érigé en département.

Le préfet Coulibaly Gando a initié une tournée dans les sous-préfectures du département d’Aboisso depuis quelques semaines. Outre celle d’Ayamé il a visité les sous-préfecture d’Adaou, d’Adjouan, de Bianouan et  de Yaou.

(AIP)

akn/ask