Cet article a été publié le: 15/06/22 11:09 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Des élus et fonctionnaires renforcent leurs capacités sur le Budget participatif à Duékoué

Duékoué, 15 juin 2022 (AIP) – Des élus locaux, des Organisations de la Société civile (OSC), des cadres et agents des services municipaux de Duékoué, Man, Biankouma et Soubré, ont bénéficié, du lundi 13 juin au mercredi 15 juin 2022, d’une session de formation et de renforcement des capacités sur le Budget participatif (BP).

Cette initiative dénommée projet Fonds de solidarité des projets innovants (FSPI) villes durables, est  financée entièrement par l’ambassade de France en Côte d’Ivoire. Le projet  FSPI est piloté étroitement par l’Union de villes et communes de Côte d’Ivoire (UVICOCI) et l’Ambassade de France en Côte d’Ivoire.

Seize participants composés d’élus municipaux, de représentants des OSC et de chefs de services socioculturels de mairies ont pris part à ce séminaire. Il vise à initier les participants au BP, à les sensibiliser à l’appropriation de ce budget dans la mise en œuvre de villes durables en Côte d’Ivoire, à mettre à leur disposition des outils et clés de facilitation et d’animation du processus BP et à engager les séminaristes à la mise en œuvre et à la réussite du projet BP.

La directrice du Renforcement des capacités, des Affaires juridiques et de la Documentation de l’UVICOCI, Eliane Paule Takrou, a souligné que «ce projet consiste à mettre en place le BP dans les 15 communes bénéficiaires pour soutenir le financement des projets issus de la démarche participative, pour renforcer les capacités des élus et fonctionnaires à la gouvernance locale et à l’aménagement du territoire, pour créer des liens de collaboration entre les collectivités territoriales ivoiriennes et des collectivités territoriales françaises en vue du renforcement de la coopération décentralisée.»

Trois jours durant, plusieurs modules ont meublé la session, notamment le contexte des collectivités territoriales ivoiriennes, la compréhension du budget, les dimensions, les principes, les étapes de mise en œuvre, les acquis, les défis et les critères de représentativité et priorisation des projets dans le cadre du BP.

Selon Dr Jean-Pierre N’Gbesso Aman, expert en  gouvernance locale et formateur du séminaire, cette session de formation et de renforcement de capacités sur le BP a consisté à partager avec les participants sur cet outil de gouvernance novateur qui met les citoyens à travers une démarche inclusive et participative au cœur de la gestion des affaires locales (…) «Nous avons  parcouru avec ce pool de Facilitateurs et d’Animateurs BP, l’ensemble des méthodes et outils du BP», a fait remarquer Dr N’Gbesso.

Le projet FSPI, au-delà des quatre communes participatives, formant l’axe ouest, concerne 11 autres communes et quatre communes associées, réparties sur trois axes. Il s’agit pour l’axe Sud, Grand-Bassam, Grand-Béréby, Sassandra, Dabou, pour l’axe Nord, Boundiali, Korhogo, Odienné avec les communes associées de Tengréla, Samatiguila, Kong, l’axe Est, avec les communes d’Abengourou, Yakassé- Attobrou, Bondoukou, Aboisso, et Bouna comme commune associée.

Le BP est la mise à disposition d’une portion du budget d’investissement des entités territoriales décentralisées sur lequel se construit la participation de mise en œuvre de projets des citoyens. La Côte d’Ivoire a initié l’expérience du BP, en 2004, implémenté, pour la première fois, à Porto Legre, au Brésil en 1989. La commune de Tiassalé est un modèle de réussite en matière de BP depuis 2020, indique-t-on.

(AIP)

dyn/ja/fmo