Cet article a été publié le: 19/10/20 16:12 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Des étudiants en biologie de la conservation se forment à la gouvernance forestière

Abidjan, 19 oct 2020 (AIP)- Le Groupe national de travail pour la gestion durable des forêts  et la certification forestière en Côte d’Ivoire (GNT-CI) a organisé, vendredi 16 octobre 2020, à Abidjan, une séance de renforcement des capacités des étudiants en biologie de la conservation de l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, sur la gouvernance forestière.

Cette formation pilotée par le coordonnateur national du projet, Hilaire Yaokokoré et le directeur Général de la faune et des forêts, Colonel-Major Elvire-Joelle Zouzou Mailly, avait pour but d’outiller les étudiants sur la mise en œuvre des processus de l’Accord de partenariat volontaire sur l’Application des réglementations forestières, gouvernance et échanges commerciaux (APV-FLEGT) et la Réduction des émissions de gaz à effet de serre, issues de la déforestation et de la dégradation des forêts incluant les rôles de conservation des stocks, de gestion durable et d’accroissement des stocks de carbone (REDD+)

Selon Pr Yaokokoré, les processus APV-FLEGT et REDD+ sont devenus les principaux moteurs des réformes de la gouvernance forestière. Leur réussite est fortement dépendante d’une gouvernance intégrée rassemblant toutes les parties prenantes concernées et les acteurs non-étatiques (ANE). En cela, ces processus se veulent inclusifs et participatifs.

Le professeur a encouragé et exhorté les étudiants à s’inscrire dans la politique de gouvernance durable des ressources forestières, se félicitant de l’adoption du nouveau code forestier promulgué en 2019 pour pallier les insuffisances de celui de 2014.

Dans son exposé, Colonel-major Mailly a présenté aux étudiants, la politique de préservation, de réhabilitation et d’extension des forêts en Côte d’Ivoire (PPREF), adoptée par le gouvernement en mai 2018. Devant le recul du couvert forestier qui est évalué de nos jours à moins de 3% de sa superficie totale, elle a demandé à tous les acteurs d’œuvrer davantage à redorer le blason de nos forêts à un taux de 20%, d’ici à 2030.

Avec l’appui financier de l’Union européenne, le GNT-CI met œuvre depuis 2017 et ce, sur une période de quatre ans, un projet intitulé « Renforcement des capacités des acteurs non étatiques à améliorer les processus APV-FLEGT et REDD+ en Afrique de l’Ouest ».

(AIP)

fmo