Cet article a été publié le: 21/09/21 15:13 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Des experts de la santé animale mutualisent leurs expériences à Abidjan

Abidjan, 21 sept 2021 (AIP)- Plusieurs experts de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et des organisations internationales partagent leurs expériences sur la santé animale, depuis mardi 21 septembre 2021 à Abidjan à la 7ème réunion annuelle des réseaux régionaux de santé animale.

Cette réunion annuelle, qui prend fin vendredi 24 septembre, vise à évaluer les progrès accomplis dans la mise en œuvre des recommandations de la sixième réunion et de délivrer des sessions de formation pertinentes et de courte durée sur la gestion des connaissances liées aux maladies, le leadership, le plaidoyer et la mobilisation des ressources.

Au nom de la commission de la CEDEAO, Sekou Sangaré, commissaire en charge de l’Agriculture, de l’environnement et des ressources en eau, a appelé à une synergie d’action entre les Etats pour parvenir à bout de ces maladies qui causent un tort à l’espace régional.

Le représentant de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Mamadou Niang, a relevé que les épizooties récurrentes de grippe aviaire hautement pathogène, de peste porcine, de peste des petits ruminants sont autant de rappels de la nécessite et l’urgence pour les Etats membres de prioriser et d’investir dans l’amélioration durable des services de santé animale.

Il a appelé tous les autres partenaires techniques et financiers au niveau global et régional à s’engager davantage, à mutualiser les ressources, l’expertise et l’expérience en vue d’accompagner le Centre régional de santé animale (CRSA) dans l’amélioration des systèmes et la santé des populations.

Ouvrant les travaux au nom du ministre des Ressources animales et halieutiques de la Côte d’Ivoire, le directeur de cabinet, Anlyou Zoumana Méité, a préconisé des actions concertées, une approche régionale et coordonnées pour contrôler et éliminer les épizooties.

« J’attache du prix aux résultats de vos réflexions qui permettront aux différents participants d’échanger leurs expériences, afin d’apporter des solutions adaptées pour relever les défis du développement durable de l’élevage pour le bien-être des populations », a-t-il suggéré.

En Côte d’Ivoire, la grippe aviaire a causé une perte de près de 10 milliards Fcfa en 2006, trois milliards Fcfa en 2016 et menace actuellement 50.000 emplois directs et 250.000 milliards Fcfa de chiffres d’affaires.

Quant à la fièvre aphteuse, elle a engendré en 2018 une perte de deux milliards Fcfa.

(AIP)

bsp/ask