Cet article a été publié le: 4/10/20 17:10 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Des jeunes proposent des solutions pour la préservation du couvert forestier ivoirien

Yamoussoukro , 4 oct 2020 (AIP) – Le premier Hackathon forêt de l’institut national polytechnique Félix Houphouet-Boigny (INP-HB), un marathon d’idées aboutissant à la mise en place d’un système de recherche, de collecte , de diffusion et de valorisation de solutions innovantes sur la problématique de la déforestation en Côte d’Ivoire s’est achevé le vendredi 2 octobre 2020 avec la distinction de trois projets pertinents et originaux.

Le grand vainqueur de la compétition, le groupe « Make it » qui a conçu un projet qui facilite la collecte de données relatives à la forêt et permet une bonne planification et exécution des programmes de reforestation, a reçu les félicitations du ministre Eaux et forêts, Alain Richard Donwahi, présent à la cérémonie, et de la représentante résidente du programme des nations unies pour le développement (PNUD), Mme Carol Flore-Smereczniak dont l’organisation a financé le Hackathon forêt.

« La jeunesse estudiantine nous a démontré aujourd’hui qu’elle était capable d’apporter des solutions aux problématiques de la forêt et de la reforestation. Nous sommes heureux que ce ne soit pas que des projets théoriques mais des solutions concrètes qui vont être utiles pour la mise en œuvre de notre nouvelle politique forestière », a déclaré Alain Richard Donwahi.

La représentante résidente du PNUD a marqué également sa satisfaction de l’engouement suscité par le concours et l’ingéniosité des concurrents. Elle s’est engagé à « répliquer mais en mieux, en commençant plus tôt et en essayant de couvrir une multitude d’autres défis qui seraient bénéfiques pour la Côte d’Ivoire ».

C’est une vision partagée par l’INP-HB qui regorge d’enseignants-chercheurs dont certains travaillent sur des thématiques liées à la forêt, aux essences, aux activités agricoles en lien avec la préservation et la reconstitution des zones forestières.

« D’autres sont plus portés sur les différentes technologies comme l’utilisation des drones ou la cartographie digitale », a indiqué le directeur Koffi N’guessan non sans offrir la disponibilité de l’institut pour aide à  « relever tous les défis possibles ».

(AIP)

gso/tm