Cet article a été publié le: 22/07/21 8:53 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Des journalistes formés sur le changement de perception du VIH chez les populations

Abidjan, 22 juil 2021 (AIP)-Une trentaine de journalistes ont pris part, mercredi 21 juillet 2021, à Abidjan, à une session d’orientation des organes de presse sur le changement de perception du VIH et du Sida en vue d’une communication orientée vis-à-vis des populations.

Organisé par le Programme national de lutte contre le Sida (PNLS), cette session de formation avait pour but d’outiller les journalistes sur les différents stades d’évolution de la maladie en Côte d’Ivoire, les progrès réalisés dans son traitement depuis 1985, les défis à réaliser afin de les impliquer durablement dans une autre façon de communiquer sur le Sida et changer la mentalité des populations, a indiqué le directeur coordonnateur du PNLS, Pr Ehui Eboi.

Dans une présentation de la situation épidémiologique du VIH dans le pays, Pr Ehui a relevé que, selon les estimations faites avec le logiciel Spectrum 2020, le nombre de personnes vivant avec le VIH (PVVIH), tous âges confondus, est estimé à 428 827 en 2019.

Sur les 428 827 PVVIH, 276 818 des PVVIH sont des femmes, soit 64,5% de l’ensemble des PVVIH et le nombre d’enfants (0-14ans) vivant avec le VIH est estimé à 31 662, soit 7,4% de l’ensemble des PVVIH. Il note que des progrès encourageants ont été enregistrés ces dernières années, notamment en termes de réduction des nouvelles infections à VIH et des décès dus au Sida.

Aussi, dans sa quête de venir à bout du fléau ou du moins, réduire drastiquement les infections à VIH et les décès dus au Sida d’ici l’an 2030, le PNLS entend mettre à contribution les journalistes sur l’objectif des 3X95 en vue de l’élimination de la maladie.

Il va s’agir donc de montrer un autre visage de la maladie aux couches sociales. Pour ce faire, les hommes et femmes des médias, après s’être imprégnés de la situation de la maladie devront désormais faire évoluer les mentalités pour faire changer le regard en communiquant sur les modes  de transmission du VIH (la qualité et les bienfaits du traitement ARV), les jugements négatifs sur l’impact des préservatifs sur les relations sexuelles, les jugements négatifs sur l’image sociale du préservatif.

Plusieurs thèmes  tels que « situation épidémiologique du VIH en Côte d’Ivoire », « Changement de persception sur le dépistage VIH », « l’apport des leaders religieux dans les soins et soutien pour un changement de perception du VIH », « Sensibilisation sur la prise en charge des populations clés, et utilité de la PRep », « communication pour le changement d perception du VIH et le port correct du préservatif », ont été développés par des personnes ressources à savoir, Pr Ehui Eboi, Dr Kouamé Blaise, Dr Memain Hélène, Mlle Dom Abla et Gnon Patrice.

Au terme des différentes présentations, les journalistes à travers les échanges ont montré leur intérêt à disposer d’une meilleure connaissance sur le VIH et le Sida en général et les directives nationales en lien avec les 3×95, afin de mieux communiquer avec les populations.

(AIP)

ebd/fmo