Cet article a été publié le: 22/12/20 7:50 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Des leaders de jeunes formés pour être des artisans de paix dans leur communauté

Abidjan, 22 déc 2020 (AIP)- Des leaders de jeunes issus des clubs de paix des universités et grandes écoles, des organisations et associations influentes du milieu estudiantin, des bloggeurs, influenceurs et des partis politiques ont été formés pour être des artisans de paix dans leur communauté au cours de différentes sessions de dialogue initiée par l’ONG Verbatim dans les Université Félix Houphouet Boigny et Nangui Abrogoua à Abidjan et dans les localités d’Agboville, Korhogo et Bonoua.

Selon le chargé de programme et formateur, Sahandé Soualiho, ces différentes zones ont été retenues à cause des perturbations socio-politiques qui ont considérablement affecté la cohésion sociale dans ces localités. La recrudescence des violences dans ces localités ou la paix et la cohésion sociale sont encore fragilee.

Des jeunes âgés de 20 à 35 ans ont pris part à ces différentes sessions visant à créer un cadre d’échange en vue de susciter un éveil de conscience et de changement de comportement chez les jeunes face aux discours de haine et de contribuer à réduire les risques de violences et de discriminations basé sur discours d’incitation à la haine.

Sous la houlette de M. Sahandé, les participants ont été instruits sur la cause fondamentale de la généralisation des conflits à savoir l’instrumentalisation de l’aspect identitaire en période de conflit à travers l’usage de propos incitant à la haine de l’autre sur la base de son appartenance ethnique par exemple.

Ils ont également examiné le mécanisme de manipulation de certaines élites lors des conflits entre deux communautés homogènes, à travers l’explication de la spirale du discours identitaire dans laquelle un accent particulier a été mis sur la diffusion à outrance des discours de haine contre les communautés cibles.

Les leaders de jeunes, au terme de ces sessions de dialogue ayant compris la responsabilité qui est la leur se sont désormais  engagés à devenir des artisans de paix, des éveilleurs de conscience. Ils entendent relayer les outils mis à leur disposition au sein de leur structures respectives et au-delà, dans leur environnement et quartier. Ils envisagent être des acteurs de premier plan dans l’animation de la plateforme d’observation des discours de haine d’une part et de mener des actions de sensibilisation régulière.

Ces sessions de dialogue qui ont eu lieu du 25 novembre au 09 décembre 2020 s’inscrivent dans le cadre du projet intitulé « Les jeunes comme moteurs de prévention des discours de haine et des conflits socio-politiques et communautaires» mis en œuvre par le système des Nations Unies à travers le PNUD, en collaboration avec L’ONG Verbatims, forte de ses expériences en matière de conduite d’activités de prévention des discours de haine et des conflits socio-politiques et communautaires.

(AIP)

bsb/ask