Cet article a été publié le: 23/11/20 18:00 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/  Des leaders d’opinion saluent la paix et la cohésion sociale à Bondoukou pendant l’élection présidentielle

Bondoukou, 23 nov 2020 (AIP) – Des leaders d’opinions  ont salué le calme et la cohésion sociale qui ont prévalu à Bondoukou (Nord-est, région du Gontougo), lors de  l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, en dépit des troubles et actes de violence  constatés dans plusieurs localités du pays.

Les troubles qu’a connus la Côte d’Ivoire, avant, pendant et après l’élection présidentielle ont épargné la ville de Bondoukou dont la population est restée calme et paisible, vaquant  à ses occupations quotidiennes sans être inquiétée ni perturbée par les différents appels à la désobéissance civile lancés par l’opposition ivoirienne.

Le maire de Bondoukou, Koné Hiliassou, après avoir voté, lors du scrutin présidentiel avait indiqué que  le calme qui règne dans sa commune se  justifie par la diversité des cultures qui fait de Bondoukou une cité traditionnellement paisible. Il avait fait savoir que c’est une chance pour la commune d’abriter une douzaine d’ethnies vivant en parfaite harmonie entre elles.

Le président de la Cellule Civilo -militaire de Bondoukou, Tolé Sié Koffi, par ailleurs chef de la communauté Nafana avait affirmé, lors d’une interview à l’AIP, que la paix qui a régné lors de l’élection présidentielle s’explique par l’esprit de discipline et  d’écoute des populations qui ont appliqué à la lettre les messages de paix et de cohésion sociale lancés par les autorités locales. « La paix est comme un arbre qui est planté et nous devons toujours l’arroser de peur qu’il meurt un jour par notre négligence », avait-il dit.

Lors de l’installation, en novembre, du comité de suivi du renforcement de la  cohésion sociale et de la prévention des conflits, le préfet de région et du département de Bondoukou, Sory Sangaré avait également salué le comportement exemplaire des populations pendant l’élection présidentielle qui doit être, selon lui cité en exemple.  Il avait profité  pour encourager les membres du comité à faire preuve d’abnégation et d’ingéniosité pour maintenir ce climat de paix qui règne dans la région.

La ville de Bondoukou, demeure, à ce jour, un havre de paix qui ne doit pas faire baisser les bras des autorités locales dans la quête du vivre ensemble. Et, c’est ce qu’a compris la commission régionale du Conseil national des droits de l’homme de Côte d’Ivoire (CNDHCI) qui a entrepris une vaste campagne pour sensibiliser la population de Soko à la cohésion sociale, au vivre ensemble et à la non-violence.

La commission régionale avait appelé la population à la responsabilité et au bon sens afin de préserver la paix et la cohésion sociale, gages d’un développement harmonieux.

(AIP)

zaar/ask