Cet article a été publié le: 23/06/22 10:09 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Des mesures pour prévenir la variole du singe signalée dans des pays frontaliers

Abidjan, 23 juin 2022 (AIP)- Des mesures ont été dictées, mardi 21 juin 2022, lors d’un briefing avec la presse  pour prévenir la variole du singe signalée dans des pays frontaliers tels le Ghana et le Libéria.

Selon, l’épidémiologiste Dr Amani Yao Raphael, cette maladie se transmet d’une part par contact direct ou indirect avec du sang, des liquides biologiques ou des lésions cutanées ou muqueuses d’animaux infectés. Et d’autres part par contacts étroits avec des sécrétions des voies respiratoires ou des lésions cutanées et fluides corporels d’un sujet infecté ou avec des objets récemment contaminés.

L’épidémiologiste Dr Amani Yao Raphael suggère aux  populations d’éviter le contact avec les animaux malades, de pratiquer une bonne hygiène des mains, de bien faire cuire les aliments avant la consommation.

De façon plus large, il propose d’accentuer les mesures de contrôle visant à isoler les cas de contaminations, à sensibiliser les praticiens, à renforcer le contrôle sanitaire des animaux, à renforcer la surveillance épidémiologique et à renforcer le contrôle sanitaire aux frontières.

Lors de cette rencontre avec la presse, le directeur général de l’Institut national de l’hygiène publique, Pr Bénié Bi Vroh a rassuré que la “situation actuelle est stable” et qu’aucun cas de variole de singe n’a été signalé en Côte d’Ivoire.

« La Côte d’Ivoire est prête pour faire le diagnostic. Le système de surveillance est quotidien. Tous les directeurs départementaux ont reçu des directives et en cas d’un cas suspect, ils pourront signaler, faire une investigation pour une meilleure prise en charge », a fait savoir Pr Bénié.

Pendant que le monde se remet progressivement des effets de la pandémie de la Covid-19, une rapide émergence d’infection humaine à Monkeypox ou variole du singe a été signalée dans plusieurs pays non endémiques depuis le début du mois de mai 2022.

Près de 2589 cas confirmés ont été enregistrés à travers le monde. En Afrique subsaharienne, 141 cas suspects dont 36 confirmés et un décès ont été signalés au Nigéria. Au Ghana, 12 cas suspects dont 5 confirmés ont été enregistrés. de même qu’au Libéria ou l’on dénombre quatre cas suspects.

(AIP)

bsb/ask