Cet article a été publié le: 31/07/22 18:36 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Des micro-projets générateurs de revenus pour réduire l’agression du parc national de Taï

San Pedro, 31 juil 2022 (AIP)- La deuxième session du Comité de gestion local (CGL) du parc national de Taï a validé et autorisé, vendredi 29 juillet 2022 à San Pedro, la mise en œuvre de quatre micro-projets relatifs à la gestion durable des ressources de pêches au profit des populations riveraines, en vue de réduire l’agression cette aire protégée.

Ces projets, qui débuteront dans les jours à venir, concernent l’octroi de deux chambres froides pour la conservation des produits de pêches aux associations des mareyeurs de Guiglo et de Buyo et le don de deux fours améliorés pour le fumage des poissons aux pêcheurs des campements de PK 15 et PK28 dans la sous-préfecture de Buyo.

Les fours améliorés ont une faible capacité de consommation énergétique qui contribuera à réduire le besoin en bois de chauffe que les populations prélèvent dans la forêt pour le fumage des poissons destinés à la commercialisation.

Ces projets sont financés par l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR) à travers un fonds obtenu dans le cadre du Programme d’investissement forestier (PIF). L’ONG Care international est chargée de leurs exécutions techniques sur le terrain pour le compte de l’OIPR.

Le directeur de zone sud-ouest de l’OIP, en charge de la gestion du parc national de Taï, colonel Diarassouba Abdoulaye, a indiqué que ces activités aideront les bénéficiaires à conserver durablement leurs produits de pêches et à les vendre à des prix plus intéressants pour accroître leurs revenus. Cela permettra de réduire les pressions sur les ressources du parc.

En 2021, 11 micro-projets ont été validés et sont en cours d’exécution au profit des populations riveraines dans le cadre de la gestion participative et appui au développement local.

Cette deuxième session  du CGL a noté que les activités planifiées ont été réalisées avec un impact positif sur les populations. Les participants ont salué  les résultats et encouragé l’équipe du colonel Diarassouba à travailler davantage pour l’atteinte de l’objectif de la conservation durable de cette aire protégée.

Composé notamment de l’équipe de gestion de l’OIPR, des partenaires, des communautés riveraines  et des autorités préfectorales, le CGL est comme un conseil d’administration du parc national de Taï. Il se réunit chaque trimestre et veille à l’exécution convenable des activités planifiées.

(AIP)

nbf/fmo