Cet article a été publié le: 11/07/21 10:23 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Des OSC de Divo outillées pour un contrôle citoyen des finances publiques

Divo, 11 juil 2021 (AIP) – Des Organisations de la société civile (OSC) de Divo ont reçu, vendredi 09 et samedi 10 juillet 2021, une formation qui les a outillées en stratégies et mécanismes à mettre en place pour assurer un contrôle citoyen des finances publiques, tant au niveau local que national.

Cette formation s’inscrit dans le cadre du projet « Finances publiques, notre affaire à tous » (FiPNAT), initié par l’Union européenne en fin d’année 2020 et cofinancé par elle et la fondation allemande, Konrad-Adenauer, en partenariat avec l’ONG ivoirienne, Actions pour la protection des droits de l’homme (APDH), chargée de son opérationnalisation.

Le formateur, Ouattara T. Casimir, juriste consultant, a indiqué aux apprenants « qu’ils ont, en tant que citoyens qui paient leurs impôts, le droit de savoir à quoi a servi leur argent ». Il a permis aux 26 représentants d’OSC de Divo, retenus pour cette formation, de comprendre les mécanismes économiques et budgétaires des finances publiques, de connaître les institutions en charge et les acteurs des finances publiques.

Les apprenants ont également été instruits sur les compétences des collectivités territoriales et l’élaboration de leur   budget, de même qu’ils ont appris à maitriser les mécanismes d’accès à l’information budgétaire, et à savoir faire des analyses à partir des documents économiques. L’initiative de pétitions, de courriers, de marches pacifiques, sont des moyens pour permettre aux citoyens de faire entendre leur voix, quand ils veulent dénoncer la gestion des finances publiques, a noté le formateur.

L’assistante du projet FiPNAT, Annick Tano, a indiqué que les axes principaux de ce projet sont la formation et l’information des acteurs de la société civile sur les finances publiques. « Il faut qu’ils soient outillés sur les thématiques liées à la gestion des finances publiques, parce que quand l’on n’a pas l’information nécessaire, on ne peut pas s’impliquer véritablement dans le contrôle de celles-ci », a-t-elle souligné.

Le projet FiPNAT intervient dans 14 localités du pays et a une durée de deux ans. Après la formation qui vient de se faire, il est prévu un suivi pour voir l’implication des acteurs de la société civile de Divo et celles des 13 autres dans les finances publiques, surtout au niveau local.

(AIP)

jmk/fmo