Cet article a été publié le: 23/07/21 10:54 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Des parlementaires formés sur le droit international humanitaire à Grand-Bassam

Grand-Bassam, 23 juil 2021 (AIP)- Des parlementaires ont été formés sur le Droit international humanitaire (DIH), jeudi 22 juillet 2021, à Grand-Bassam, lors d’un atelier initié par  la délégation régionale du comité international de la croix rouge (CICR) à Abidjan en collaboration avec le ministère de la justice et la commission nationale interministérielle.

Il s’agissait d’informer les parlementaires de ce que fait le CICR en Côte d’Ivoire, de renforcer les capacités des parlementaires sur les  fondamentaux du droit international du droit de l’homme, d’attirer l’attention des parlementaires sur leur rôle dans la mise en œuvre des traités et susciter leur implication active dans le processus d’adoption du projet de loi nationale relative à la protection des emblèmes du mouvement de la croix-rouge (croissant rouge).

La conseillère juridique régionale Afrique de l’ouest, Tchad et Mauritanie  Elvina Pothelet a rappelé que le CICR est une institution indépendante, neutre et impartiale qui protège et assiste les victimes de conflits armés et d’autres situations de violence. Il s’emploie également à prévenir les souffrances en promouvant le respect du DIH.

« Une série de mesures concrètes doivent être prises au niveau national afin de créer un cadre juridique permettant de faire connaître les règles, de contrôler leur application effective et de sanctionner d’éventuelles violations », a exigé Mme Pothelet.

Le représentant du président de l’Assemblée nationale, Ben Abdoulaye Meïté, a salué la tenue de cet atelier qui, selon lui, va amener les parlementaires à s’approprier les informations relatives à la protection de l’emblème, la réglementation de son usage et s’est engagé à examiner et voter très prochainement ce projet de loi en vue de la protection de l’emblème.

Le droit international humanitaire (DIH) est un ensemble de règles qui, pour des raisons humanitaires, cherchent à limiter les effets des conflits armés. Il protège les personnes qui ne participent pas ou plus aux combats et restreint les moyens et méthodes de guerre.

(AIP)

ko/ad/fmo