Cet article a été publié le: 24/06/21 16:40 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Des partenariats solides et de l’audace sont nécessaires pour relever les défis posés par le Covid-19 (Akufo-Addo)

Abidjan, 24 juin 2021 (AIP)- Des partenariats solides et de l’audace sont nécessaires pour relever les défis posés par la pandémie de Covid-19, a estimé le président ghanéen Nana Akufo-Addo, lors de la cérémonie d’ouverture, mercredi 23 juin 2021, des Assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD).

Organisées autour du thème « bâtir des économies résilientes dans l’Afrique de l’après Covid-19 », ces Assemblées se déroulent en mode virtuel pour la deuxième année consécutive à cause de crise sanitaire du Covid-19. Pour le président ghanéen Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, ces assises devront être le lieu de s’approprier cette situation de crise « si notre continent veut se relever des effets de la pandémie. »

Dans un communiqué dont l’AIP a reçu copie, Nana Akufo-Addo a déploré le bilan de la pandémie en termes de pertes en vies humaines et de dommages économiques subis relatifs notamment à la perte massive d’emplois et de revenus, à la contraction économique et à l’augmentation des déficits.

Appelant à une action concertée, il a affirmé que la voie la plus sûre vers la stabilité est d’abandonner les partenariats sans conviction et développer de nouvelles approches capables de soutenir une croissance et un développement économiques autonomes. Le président ghanéen a salué la réaction rapide de la Banque africaine de développement face à la pandémie et a demandé un plus grand soutien à la principale institution de développement du continent.

« Nous devons financer la Banque africaine de développement et la positionner comme institution stimulatrice de notre progrès économique », a-t-il affirmé en présence d’autres  participants qui ont affirmé que la Banque jouera un rôle indispensable pour reconstruire des économies plus résilientes après la pandémie.

Ken Ofori-Atta, président du Conseil des gouverneurs de la Banque africaine de développement et ministre des Finances du Ghana, a appelé à la mise en place d’un mécanisme africain de stabilité financière, récemment proposé par le président de la Banque africaine de développement, qui serait calqué sur le modèle européen, ainsi qu’un mécanisme africain de liquidité et de durabilité.

« Le mécanisme de stabilité africain sera un pare-feu permanent pour l’Afrique. Il lui permettra d’offrir instantanément aux pays en difficulté une aide financière d’urgence », a-t-il affirmé, citant un proverbe ghanéen, « cela doit être dit mais qui le dira ? Ce travail doit être fait mais qui le fera? »

Le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Mahamat Faki, a loué le partenariat entre son institution et la Banque africaine de développement et félicité la Banque pour son soutien à la création de la Zone de libre-échange continentale africaine et aux Centres africains de contrôle et de prévention des maladies.

« Aujourd’hui, plus que jamais, l’Afrique a besoin de développer ses infrastructures de santé et la production de vaccins », a déclaré M. Mahamat Faki.

Pour le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi A. Adesina, l’Afrique recommence à avancer,  Les vaccins deviennent disponibles progressivement. Les entreprises sont en train de rouvrir. La Banque prend des mesures pour s’attaquer aux problèmes les plus urgents. Annonçant un plan d’action contre la dette et une nouvelle stratégie de gouvernance économique en Afrique qui permettra aux pays de faire face à la dette et s’engager dans des réformes de gouvernance économique plus audacieuses afin de prévenir une crise d’endettement.

Akinwumi Adesina est revenu sur l’engagement pris par la Banque de faciliter la fabrication de médicaments au niveau de l’Afrique. Il a déclaré que la Banque africaine de développement soutiendrait le continent dans la production des vaccins dans le cadre du Plan vaccins de l’Union africaine.

Au cours de la cérémonie d’ouverture des Assemblées annuelles, le secrétaire général de la Banque africaine de développement, Vincent Nhémielle, a fait une déclaration suivie de la présentation de vidéos d’information sur les initiatives et les projets phares de la Banque.

Les Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement offriront à ses gouverneurs une tribune pour partager les expériences de leurs pays respectifs dans la lutte contre la pandémie. Ils feront part des mesures politiques prises pour reconstruire les économies et rétablir les moyens de subsistance. L’édition 2021 des Assemblées annuelles se poursuivra jusqu’au 25 juin.

(AIP)

bsb/ask