Cet article a été publié le: 25/11/20 9:04 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Des populations d’Aboisso expriment leurs attentes pour le nouveau quinquennat du président Ouattara

Aboisso, 25 nov 2020 (AIP)-Des populations d’Aboisso, notamment des leaders d’opinion et responsables de groupements de la société civile ont exprimé  ce qu’ils attendent du Gouvernement après l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 dans une enquête expresse, mardi 24 novembre 2020.

Le président départemental de la chambre des métiers, Traoré Ibrahima,  a fait savoir qu’il attend  du Gouvernement plus d’organisation au niveau des artisans et également plus de moyens pour leur permettre de sortir de l’informel. Il a expliqué que l’appui du Gouvernement n’est pas ressenti dans le développement de l’artisanat au niveau d’Aboisso. M. Traoré a proposé que l’agence emploi jeune prenne en compte  le secteur de l’artisanat.

Le président départemental de la chambre des métiers, Traoré Ibrahima

Il a également souhaité que le Gouvernement mette l’accent sur la sécurité car, selon lui, « le faible taux de participation dans le département à l’élection présidentielle  du 31 octobre 2020» serait lié à la peur. Il a félicité le président Ouattara pour sa réélection.

Le président du  forum  des guides religieux d’Aboisso, le pasteur Kah Emmanuel, plaide pour la réduction du coût de la vie qui constitue une  véritable préoccupation des populations, et demande au Gouvernement de trouver les moyens de réduire la pauvreté.

Il estime également que les ressources financières se font de plus en plus rares, non sans pointer du doigt le manque d’emploi des jeunes diplômés. Il paide pour que l’on leur offre plus d’opportunités d’emploi.

Le président du  forum  des guides religieux d’Aboisso, le pst Kah Emmanuel,

La présidente d’une association de femmes dénommée “Bêtako”, Mme Diabagaté Massaraba, souhaite  d’abord que la paix soit ramenée sur toute l’étendue du territoire de la Côte d’Ivoire.

La voirie communale  a été ensuite la  préoccupation majeure soulevée par dame Diabaté. Selon elle, la majeure partie des rues de la ville d’Aboisso ne sont pas bitumées et sont état de dégradation avancée. Cette situation a des répercutions sur les taxis villes surtout en saison pluvieuse rendant ainsi  la circulation difficile dans la ville, note dame Diabagaté.  Elle plaide pour davantage de bitume dans la commune d’Aboisso.

Elle remercie la première dame pour la mise en place du  Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire(FAFCI), souhaite cependant une augmentation du capital du FACI qui leur permettra d’obtenir  des prêts conséquents pouvant concourir au développement de leurs affaires et à une véritable indépendance financière des femmes.

Enfin,  le  manque d’emploi des jeunes diplômés a fait partie des préoccupations de dame Diabagaté qui plaidé pour plus d’emploi pour ces jeunes.

Leader d’opinion et membre du conseil national des jeunes,  Kéita Lassina, estime que les jeunes ont été les principales victimes des violences des élections du 31 octobre 2020 et que ces jeunes constituent des acteurs majeurs de la société. Il souhaite par conséquent une participation active de la jeunesse aux prises de décisions. Il souhaite également la mise en place de mécanismes pour  réinstaurer la paix et la cohésion sociale.

Leader d’opinion et membre du conseil national des jeunes,  Kéita Lassina

Il souhaite que le Gouvernement instaure un développement participatif et inclusif. Pour lui, le développent ne doit exclure aucune frange de la population et surtout la jeunesse, l’avenir du pays et doit faire fi des appartenances politiques, religieuses ethniques entre autres. M. Kéita souhaite davantage de financement pour les projets des jeunes.

La présidente de l’ONG UFFASEDOS ( (Union fraternelle des femmes pour le développement et l’assistance des personnes vulnérables, femmes, enfants), Blandine Aka, plaide pour le financement de l’agriculture au profit des femmes, afin de leur assurer une autonomisation. Cette action permettra de réduire la pauvreté en milieu rural, estime-t-elle. Elle propose la prise en charge totale des malades de cancer, du  diabète, de la tension artérielle entre autres.

Le président Alassane Ouattara  a remporté l’élection présidentielle du 31 octobre avec 94,27% du suffrage exprimé

(AIP)

akn/ask