Cet article a été publié le: 17/09/21 13:48 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Des produits de contrebande incinérés à Odienné

Odienné, 17 sept 2021 (AIP)- La représentation de l’administration des Douanes à Odienné a procédé, vendredi 17 septembre 2021, à la destruction par le feu de produits de contrebande, d’une valeur marchande totale de 69 545 000 F CFA.

Spécifiquement,  218 cartons de cigarettes évalués à 65,4 millions F et des médicaments contrefaits d’une valeur estimée à 4 145 000 F ont été passés au feu, à la nouvelle décharge municipale, suivant les dispositions légales, en présence notamment d’autorités sécuritaires et de représentants de services de l’administration en lien avec l’activité.

Chef de subdivision chargé de la lutte contre la contrefaçon stupéfiants et drogue de la direction régionale de Man, Capitaine Anicet Bognon a redit l’engagement de l’administration locale à assumer au mieux sa part dans la mission de protection de l’économie ivoirienne, dévolue aux services des Douanes.

Il a appelé au renforcement de la coopération douane/populations pour mettre fin aux activités de contrebande, avec leurs effets dévastateurs autant sur l’économie nationale que sur la santé des hommes.

Les responsables sanitaires locaux ont réitéré, à l’occasion, l’exhortation aux populations à ses détourner des médicaments de rue.

La brigade d’Odienné, démembrement de la subdivision chargée de la lutte contre la contrefaçon des stupéfiants et drogues de la direction régionale des Douanes de Man, a opéré la saisie des marchandises incinérées ce jour. La zone de compétence de la  direction régionale des Douanes de Man s’étend du département d’Issia jusque dans l’extrême Nord-Ouest, aux frontières avec la Guinée et le Mali. Deux espaces d’approvisionnement des contrebandiers.

Selon l’Association industrielle africaine (AIA), l’économie ivoirienne au cours de la première décennie 2000  a perdu globalement 780 milliards F CFA du fait de la contrebande portant sur  des marchandises prohibées de toute sorte.

Les faux médicaments spécifiquement, écoulés dans les rues, font perdre au secteur pharmaceutique légal chaque année « 40 à 50 milliards de francs CFA (76 millions d’euros) dont plus de 5 milliards destinés à l’Etat », à en croire Parfait Kouassi, ancien président de l’ordre des pharmaciens de Côte d’Ivoire.

Des médicaments à l’origine de près de 100 000 décès par an en Afrique selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

L’essor de la contrebande de cigarette, pour sa part, a engendré un manque à gagner de près de 108 milliards F CFA sur les recettes des États de l’Afrique de l’ouest entre 2013 et 2015. L’industrie du tabac de la sous-région, sur la même période, a estimé à près de 11,3 milliards le nombre de cigarettes vendues en contrebande, ce qui équivaut à 314 milliards de francs CFA.

(AIP)

kg/ask