Cet article a été publié le: 27/07/21 14:56 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Des professionnels des médias du Bounkani formés en communication de risques

Bouna, 27 juil 2021 (AIP)-Des professionnels des médias (audiovisuels, numérique, presse écrite) du Bounkani participent à un atelier à Abengourou du mardi 27 au jeudi 29 juillet 2021, en matière de communication sur les risques dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action national de sécurité sanitaire en Côte d’Ivoire.

Ce sont l’Agence Ivoirienne de presse (AIP), la radio la voix de Savane, radio Albayane Bouna, et radio Boutourou. Cet atelier s’inscrit dans le cadre du projet Breakthrough ACTION, financé par l’USAID.

Ce séminaire qui enregistre également des professionnels des médias du Gontougo vise à fournir aux communicateurs les outils méthodologiques en rapport avec les maladies à potentiel épidémique, en particulier les cinq groupes de zoonoses prioritaires identifiés dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action national de sécurité sanitaire.

Aussi, à renforcer la responsabilité des professionnels des médias dans le traitement de l’information pendant et en dehors des périodes de crise sanitaire, y compris la perception du risque et la gestion éditoriale des rumeurs sur les évènements de santé publique.

Dans le cadre de la mise en œuvre du Règlement sanitaire internationale (RSI), la Côte d’Ivoire a adhéré au Programme mondial de sécurité sanitaire (en anglais, GHSA). Il s’agit d’un programme qui vise à doter le pays d’une capacité à prévenir, détecter et répondre aux menaces sur la santé publique, que ces menaces soient d’origine animale, environnementale ou humaine.

Le projet Breakthrough ACTION, financé par l’USAID, a apporté un appui technique et financier pour l’organisation d’un atelier de formation des formateurs à Yamoussoukro du 17 au 22 septembre 2018. A l’issue de cette formation, un pool de formateurs a été constitué et a été déployé en région pour des formations des journalistes, communicateurs, animateurs en langue nationale et les ONG sur la communication des risques.

Ces formations tenues dans six régions de la Côte d’Ivoire ont permis de former environ 120 journalistes.

(AIP)

on/fmo