Cet article a été publié le: 21/08/21 11:04 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Des propositions pour l’extension de l’éducation inclusive au profit des enfants en situation de handicap

Abidjan, 21 août 2021 (AIP)- Un forum consacré à l’éducation inclusive en faveur des enfants en situation de handicap s’est achevé vendredi 20 août 2021 à Abidjan, avec plusieurs recommandations dont la multiplication de classes passerelles et la vulgarisation du langage des signes et du braille.

Réunis pendant deux jours à la bibliothèque nationale autour le thème « Ne laisser personne de côté », les participants ont suggéré l’adaptation des infrastructures scolaires, dès la maternelle, aux enfants qui souffrent de surdité ou de tout autre type de handicap, notamment les malvoyants et les muets, pour leur donner la même chance de réussite sociale avec leurs jeunes camarades dits normaux.

Ils ont appelé à une vraie volonté politique pour le financement nécessaire à la formation des enseignants, à l’élaboration d’ouvrages pédagogiques dédiés pour que l’école obligatoire des enfants de six à 16 ans leur assure également une scolarisation de qualité.

« Une scolarisation de qualité pour tous les élèves en prenant en compte leurs singularités et leurs besoins éducatifs particuliers est une priorité pour le gouvernement », a déclaré le directeur de cabinet du ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Mamadou Binatou, à la clôture de l’atelier.

Il a ajouté que ce n’est pas à l’enfant de s’adapter au système scolaire, mais bien le système qui doit s’adapter à l’enfant quels que soient ses besoins, rappelant que l’échec de l’élève est celui de son maître et de son enseignement.

Lancé en 2013, le projet-pilote de « l’école inclusive » est mené dans 12 directions régionales de l’éducation, 18 inspections et 28 écoles primaires, avec 500 enfants intégrés dans des établissements ordinaires et encadrés par 150 enseignants.

Après 51 mois, 481 enfants sont passés en sixième et 232 enseignants ont été formés au langage des signes et à l’écriture en braille.

Chef d’équipe de la délégation croissance inclusive durable de l’Union européenne, Stéphane Brossard a salué les résultats obtenus et promis le soutien de la délégation à la pérennisation de ce programme au profit de tous les enfants sur l’ensemble du territoire.

Le projet « Education inclusive en Côte d’Ivoire » bénéficie du soutien financier de l’Union européenne et de l’ONG internationale Christoffel Blinden Mission (CBM) avec l’appui technique de l’ONG « Société sans frontières » en partenariat avec les ministères techniques concernés, les institutions spécialisées, des ONG et différents partenaires techniques et financiers.

(AIP)

aaa/kp