Cet article a été publié le: 12/08/22 20:47 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Des riverains des forêts classées de Brobo formés sur les méthodes de production vivrière agroécologique et la conservation post-récole

Bouaké, 12 août 2022 (AIP)- Des populations riveraines des forêts classées de Kouabo-Boka et Boka-Go, situées dans la sous-préfecture de Brobo, ont été formés jeudi 11 août 2022 sur les méthodes de production vivrière agroécologiques et la conservation poste-récolte à l’initiative de l’association MALEBI.

Selon la présidente de cette organisation non gouvernementale, Delphine Ahoussi, cette formation a pour but d’aider leurs membres, vivant à proximité de ces deux forêts classées ciblées par le projet d’investissement forestier (PIF) dont l’objectif est de contribuer au développement d’une agriculture zéro déforestation, à produits des vivriers et des maraîchers de qualités pour la bonne santé des consommateurs.

« Par ignorance, les paysans utilisent les mêmes produits chimiques qui servent pour le traitement des cultures de rente (cacao, coton, …) pour traiter les vivriers et les maraîchers avec tous les risques de contamination pour les consommateurs. C’est tout le sens de cette formation », a-t-elle indiqué.

En sa qualité de chef de l’équipe de formateurs, Prof. Gonnety Tia Jean de l’Université Nangui Abrogoua, en a précisé le contenu ainsi que les différentes articulations. « Cette formation a consisté à montrer aux participants les méfaits de l’utilisation abusive des produits chimiques (pesticides, herbicides, engrais synthétiques) au niveau de la santé du sol et également de la santé des consommateurs. En plus de cet aspect, nous avons abordé l’aspect de conservation qui a porté sur les produits frais et les produits séchés », a-t-il précisé.

Revenu sur l’intervention de Dr. Coulibaly Noufé, spécialiste des cultures maraîchères au Centre national de recherche agronomique (CNRA) sur la première partie de la formation portant sur les méthodes de production vivrière agroécologiques ou les bonnes pratiques de production, le Prof. Gonnety a relevé que l’utilisation des produits chimiques dans la lutte contre les maladies des plantes est nécessaire, mais elle doit se faire dans une certaine limite.

« Les producteurs de maraîchers peuvent utiliser les produits chimiques pour entretenir les plants et réaliser de bonnes productions, mais dès qu’il y a les floraisons, il y a des produits chimiques qu’ils ne peuvent plus utiliser parce que ces produits chimiques sont systémiques et donc capables de passer dans le système métabolique de la plante et se retrouver dans les fruits et les légumes et les rendre impropres à la consommation », a-t-il expliqué.

Au sujet de la 2e partie de cette formation, portant sur les bonnes pratiques de récolte, le Professeur titulaire de biochimie et technologie alimentaire a indiqué que le formateur, en l’occurrence, Dr. Djina Yves, a insisté sur le fait qu’il faut récolter les fruits lorsqu’ils atteignent la maturité physiologique qui est l’étape à laquelle les teneurs de vitamines et de composés chimiques nutritionnels sont à leur optimum.

« C’est donc à cette étape qu’il faut les récolter. Mais, il faut les récolter de sorte à éviter de blesser la plante elle-même et aussi de blesser le fruit ou le légume », a-t-il dit. Pour ce faire, le producteur devra se servir d’outils comme la machette, le couteau, le ciseau ou le sécateur.

Le Dr. Djina a également abordé l’aspect de la formation sur les bonnes pratiques de conservation des produits alimentaires aussi bien frais que séchés. Il a insisté sur différentes méthodes ou procédés de conservation traditionnelle, notamment, le réfrigérateur traditionnel pour la conservation des produits de petites quantités, mais également pour les grandes quantités.

La mise en œuvre de ces procédés de conservation traditionnelle, qui ne nécessite pas de grands moyens, permettra aux producteurs de maraîchers de conserver non seulement la fraîcheur et la qualité nutritive des produits alimentaires, mais aussi de les rendre disponibles sur une longue période.

(AIP)

rkk