Cet article a été publié le: 10/08/21 7:30 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Donwahi présente le projet d’aménagement agroforestier de 20.000 ha de la forêt classée de Goin-Débé aux populations à Guiglo

Guiglo, 10 août 2021 (AIP) – Le ministre des Eaux et Forêts, Alain Richard Donwahi, a présenté lundi 09 août 2021, à Guiglo, les tenants et aboutissants du projet d’aménagement agroforestier de 20.000 hectares de la forêt classée de Goin-Débé, aux populations locales, lors d’une séance de travail à la salle des fêtes du Conseil régional du Cavally, en présence de la présidente, Anne Ouloto, des autorités administratives, coutumières, et des élus et cadres de la région.

«Lors de notre dernier passage à Guiglo, le 23 février 2021, nous avons signé la convention portant mise à disposition des populations d’une portion de 20.000 ha de la forêt classée de Goin-Débé. Une frange de la population a semblé n’avoir pas été suffisamment associée aux discussions ayant abouti à cette décision. Je suis ici ce jour (ndlr: lundi 09 août 2021), afin d’associer à ce projet l’ensemble des populations», a dit d’emblée M. Donwahi, ajoutant: « et dans le but aussi d’approfondir les échanges avec les autorités locales, les élus et cadres, autour des questions de développement et de préservation des forêts de la région.»

Pour rappel, a encore dit le ministre, cette convention s’inscrit certes dans le cadre de la gestion durable de la forêt classée de Goin-Débé, mais aussi et surtout à préserver la cohésion sociale si chère au président de la République, Alassane Ouattara.

Le projet d’aménagement agroforestier de 20.000 hectares de la forêt classée de Goin-Débé est conçu aux fins de profiter aux populations riveraines. Et cette mise à disposition s’est faite conformément à la nouvelle politique forestière qui, du fait du niveau de dégradation élevé de certaines forêts dont celle de Goin-Débé, utilise l’agroforesterie, comme moyen de leur reconstitution.

Depuis la signature de la convention, des progrès significatifs ont été notés. A preuve, le choix de Mitrelli, une entreprise israélienne qui entend accompagner l’aménagement des 20.000 ha, selon un modèle ayant fait ses preuves ailleurs, dans d’autres pays comme l’Angola.

Cet aménagement va prévoir une zone consacrée à l’agriculture, une autre à l’élevage, au maraîchage, tout ceci combiné à la pratique de l’agroforesterie. Avec cette agriculture moderne, durable et performante, la reconstitution de la forêt classée sera plus aisément réalisable.

Dans sa mise en œuvre, pour une meilleure prise en compte des intérêts des différents acteurs, il est prévu la mise en place d’un Comité technique de suivi de la convention dont les membres sont connus. Ce comité est présidé par le préfet de région, et est chargé de valider les différentes activités, de définir les modalités de leur mise en œuvre et d’assurer le suivi de leur exécution en lien avec les communautés.

Il (Comité) veillera aussi à ce que toutes les parties prenantes soient informées de l’avancée du projet. Mais également à ce que les intérêts des uns et des autres soient pris en compte pour que les objectifs de la convention soient atteints.

Projection de film du survol par drone de la zone de projet, focus sur le rôle du comité de pilotage et du comité technique, entre autres, ont meublé la séance de travail du ministre Alain Donwahi, sur la gestion de la forêt classée de Goin-Débé.

(AIP)

ja/fmo