Cet article a été publié le: 6/11/20 9:32 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Douze mois de prison à un chauffeur pour recel de la somme de 2,5 millions FCFA à Bouna

Bouna, 05 nov 2020 (AIP)-Un chauffeur de 33 ans, faisant la ligne Bouna-Doropo, a été condamné mercredi 04 novembre 2020, par la section de tribunal de Bouna à 12 mois de prison avec sursis et à 100 000  francs CFA d’amende pour recel de la somme de 2,51 millions de francs CFA.

Cette somme d’argent avait été volée par un adolescent de 16 ans à Doropo. Ce dernier avait fui cette ville et tentait de rallier Bouna où il réside avec ses parents. C’est au corridor de Varalé, sur l’axe Doropo-Bouna, le 21 octobre qu’il a fait la rencontre du chauffeur. Ce dernier l’ayant embarqué à bord de son Massa l’a transporté jusqu’à Bouna.

Arrivé à Bouna, l’adolescent approche le chauffeur et lui propose un deal. Pour échapper aux regards indiscrets, les deux se déportent dans un endroit isolé de la ville.  Une fois sur les lieux, l’adolescent présente à l’adulte un sachet rempli de liasses de billets de banque. Il lui explique qu’il vient de voler cette somme et qu’il ne pouvait pas la garder sur lui et entrer chez lui, à la maison, car son père lui infligerait un châtiment redoutable en cas de découverte. Il propose donc au chauffeur de la garder.

Le chauffeur de 33 ans émerveillé, quoique conscient de l’origine frauduleuse de l’argent, accepte volontiers de garder la somme par devers lui. Le jour suivan,t ils se donnent rendez-vous dans un magasin de vente de portable où l’adolescent s’achète un Iphone7 d’un montant de 220 000 francs CFA. Puis ils mettent le cap sur les magasins de vêtements. Là-bas, l’adolescent réalise des dépenses à hauteur de 300 000  francs CFA. Au sortir des courses il promet au chauffeur la somme d’un million de franc CFA à la fin de semaine, ce qui donne de la salive à l’adulte père de deux enfants.

Mais quelques jours plus tard, le nouveau portable de l’adolescent et ses nouveaux vêtements attirent l’attention de ses frères et sœurs puis celle des parents. Acculé devant d’intenses interrogatoires de son père, il finit par dire la vérité et dévoile son acolyte. Le chauffeur sera épinglé à la gare routière de Bouna par la gendarmerie et poursuivi pour les faits de recel.

Avec l’interrogatoire, l’adolescent finit par donner l’identité et les contacts de celui qu’il a volé. Ce dernier, appelé à Bouna, a obtenu la somme d’argent non dépensée à savoir un peu plus de 2 millions. Un règlement à l’amiable est un cours entre les familles des deux acolytes pour le remboursement de la somme restante.

La promesse du million restera à jamais une utopie pour ce chauffeur irresponsable à qui le sursis a été accordé en guise de sévère avertissement. Il devra affronter la réalité en cherchant à payer dans les plus brefs délais la somme de 100 000  francs CFA, amende qui plane sur sa tête.

Le recel est le fait de détenir ou de bénéficier en toute connaissance de cause, une chose provenant d’un crime ou d’un délit. Ce fait est prévu et puni par la loi.

(AIP)
on/fmo