Cet article a été publié le: 2/12/22 20:36 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Dr Najat Maalla visite des centres de protection des enfants en situation de vulnérabilité

Abidjan, 02 dec 2022 (AIP) – En mission en Côte d’Ivoire du 27 novembre au 1er décembre 2022 sur invitation de la ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Nassénéba Touré, la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies sur la question des violences à l’encontre des enfants, Dr Najat Maala N’Jit, a visité des centres de protection des enfants en situation de vulnérabilité.

D’après une note d’information du ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant (MFFE) transmise à l’AIP, vendredi 2 décembre, la collaboratrice d’Antonio Guterres s’est rendue dans le centre AMIGO Doumé de Lokoa (Yopougon) et dans le centre de transit des enfants de la rue, à Agboville. Elle a aussi visité l’ONG Kavokiva (Adjamé) qui est investie dans la prise en charge des filles en situation vulnérable.

La délégation était composée du représentant résident UNICEF Côte d’Ivoire, Marc Vincent, de la directrice coordonnatrice du Programme de protection des enfants et adolescents vulnérables (PPEAV), Léontine Z. Kouassi.

Au terme de la tournée, Dr Najat a exprimé sa satisfaction, tout en espérant voir une chaîne solide des acteurs engagés pour assurer la protection et la réinsertion des enfants et adolescents en situation de vulnérabilité.

L’experte onusienne est venue en Côte d’Ivoire pour apporter un appui à la validation de la Stratégie nationale de protection des enfants et adolescents vulnérables, à l’occasion d’un atelier organisé les 28 et 29 novembre à Mövenpick Hotel, au Plateau.

En marge de la mission, elle a eu des audiences avec les ministres Adama Coulibaly (Economie et Finances), Vagondo Diomandé (Intérieur et Sécurité), Pierre Dimba (Santé, Hygiène publique et Couverture maladie universelle), Adama Kamara (Emploi et Protection sociale) et Jean Luc Assi (Environnement et Développement durable).

En outre, elle a eu une séance de travail avec la présidente du Conseil national des Droits de l’Homme (CNDH), Namizata Sangaré, qui a présenté les activités menées dans le cadre de la protection et la promotion des droits des enfants, ainsi que les perspectives.

A chaque étape, Dr Najat a expliqué que la protection des enfants en situation de vulnérabilité demande un investissement du capital humain pour le développement de tout pays. Ce qui nécessite une synergie d’actions de tous les acteurs afin de créer une chaîne solide pour atteindre des résultats durables.

(AIP)
cmas