Cet article a été publié le: 29/09/22 16:20 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Effondrement d’immeubles : le CNDH exhorte au respect des prescriptions de construction des bâtiments

Abidjan, 29 sept 2022 (AIP)- Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a appelé au respect des prescriptions de construction des bâtiments,  jeudi 29 septembre 2022, à son siège à Abidjan.

C’était lors d’une rencontre avec les médias en vue de restituer les rapports de 10 enquêtes sur différentes thématiques et six documents généraux d’information qu’il a diligentée dans le cadre de la promotion des droits de l’Homme.

Face aux effondrements d’immeubles récurrents à Abidjan, précisément dans les communes d’Abobo, Cocody et Yopougon, le CNDH a mené du 3 mai au 21 juin 2021, dans plusieurs localités, une enquête sur le respect des prescriptions de construction des bâtiments, en vue de comprendre et identifier les causes de l’effondrement des immeubles, de définir le rôle des acteurs du système et définir les dispositifs visant le respect des prescriptions.

Ainsi, l’Organisme de défense des droits de l’Homme a recommandé au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, entre autres la décentralisation des guichets uniques à travers leur démultiplication tant à Abidjan qu’à l’intérieur du pays, la facilitation de l’établissement du permis de construire et de l’ACD, la promotion de la coopération entre les populations et les services techniques publics notamment ceux du ministère et ceux des mairies, le renforcement du contrôle de la qualité des matériaux de construction.

Le CNDH a, en outre, invité le ministère à la vulgarisation auprès des populations du code de l’habitat et de l’ensemble des prescriptions légales dans le domaine de la construction, la sensibilisation des populations sur le respect des normes en matière de construction, et le suivi de l’application des sanctions prises relativement au non-respect des prescriptions.

Aux maîtres d’ouvrage, le CNDH a recommandé de solliciter les services des experts pour la réalisation de leurs ouvrages, de s’approprier le barème des prestations défini par l’Etat dans le domaine de la construction, et de faire preuve de civisme en disposant des documents légaux et respectant les normes techniques dans la réalisation de leurs ouvrages.

L’Organisme a réalisé, au cours de l’année 2022, dix enquêtes sur différentes thématiques et six documents généraux d’information qu’il a diligentées dans le cadre de la promotion des droits de l’Homme, notamment dans les domaines de la santé, l’éducation, la justice, la responsabilité sociale des entreprises.

« Ces études devraient constituer pour les journalistes, d’importantes bases de données et des sources pouvant leur permettre d’améliorer substantiellement la qualité de leurs productions et contribuer davantage à l’accès à l’information des populations », a déclaré la présidente du CNDH, Namizata Sangaré.

Pour la présidente, « les médias sont des partenaires privilégiés dans la défense des droits de l’Homme, pour aider à relayer ces enquêtes, de sorte que les faits dénoncés dans ces rapports puissent trouver des solutions ».

(AIP)

eaa/fmo