Cet article a été publié le: 6/07/22 9:18 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ En Arabie Saoudite, les pèlerins se préparent pour le rituel du Hadj 2022

Abidjan, 06 juil 2022 (AIP) – A la veille du jour d’Arafat (ou Arafah) annoncé pour le vendredi 8 juillet 2022 (9 Dhul-Hijjah 1443 Hégire), les pèlerins musulmans présents à La Mecque, en Arabie Saoudite, se préparent à effectuer le rite sacré du Hadj.

“Arafat, c’est le Hadj”, insiste le Prophète Muhammad (SAW). Ainsi, comme chaque année, à la veille de ce grand jour, les candidats au Hadj convergent dans la vallée de Mina, à la plaine voisine d’Arafat et au mont Arafat. Cette montagne de la Miséricorde, située à environ 20 km de La Mecque, est le lieu où le Prophète prononça son Sermon d’adieu, dans sa dernière année de vie (632).

A la station d’Arafat qui se tient à la veille de l’Aïd-el-Kebir (Tabaski), en tenue d’Irhâm (Sacralisation), les pèlerins perpétueront la tradition à travers des invocations et retourneront à Mina pour la lapidation de Satan, matérialisé par trois stèles, avant de retourner à La Mecque, pour rituel d’adieu.

“Quiconque accomplit le pèlerinage sans tenir de propos grossiers et sans commettre de mal reviendra comme il était le jour où sa mère l’a mis au monde”, assure le Prophète de l’Islam dont les propos ont été rapportés par ses compagnons Bukhâri et Muslim.

Venant des quatre coins du monde, cette foule composée de femmes et d’hommes de toutes conditions sociales, répond ainsi à l’Appel d’Allah, via le Prophète Muhammad (SAW), pour implorer et adorer le Seigneur et Lui demander l’absolution des péchés.

Arrivés depuis des semaines pour certains et quelques jours pour d’autres, les pèlerins effectuent d’abord la Oumra (petit pèlerinage) à La Mecque, selon l’une des trois formules d’usage (Tamattu, Qirân, Ifrâd).

Cinquième et ultime pilier de l’Islam, le Hadj est obligatoire pour tout musulman qui en a les moyens (physique, psychique et financier), au moins une fois dans sa vie. Ce rite sonne comme le voyage de la vie qui apporte l’espoir du pardon et de la miséricorde d’Allah. Il est la consécration de l’Amour, de l’Adoration pour l’hôte du Tout-Puissant.

La mosquée al-Harâm de La Mecque

La validation du circuit cultuel du Hadj (Arafat, Muzdalifa, Mina, Makkah) est couronnée par la fête de la Tabaski ou Aïd-el-Kébir prévue cette année, le samedi 09 juillet. Commémorant le sacrifice d’Ibrahim en guise de soumission à Allah, le Dieu unique, cette fête est marquée par l’immolation d’une bête, généralement un bélier, en mémoire à l’acte de celui qui est considéré comme le père des croyants.

Dhul-Hijjah (mois du Hadj) est le dernier mois du calendrier islamique. Le 9ème jour correspond au jour d’Arafat, constituant point culminant du pèlerinage annuel à La Mecque. L’Islam se base sur un calendrier lunaire plutôt que sur le calendrier solaire grégorien, ce qui fait que la date des fêtes change d’année en année, réculant généralement d’une dizaine de jours comparativement à l’année antérieure.

Pour le Hadj 2022, un quota de 4 527 pèlerins a été attribué à la Côte d’Ivoire, contre un effectif de 9 000 en 2020 mais cette année-là, le pélèrinage en Terre Sainte avait été annulé à cause de la pandémie de COVID-19. En 2021, le Hadj a été circonscrit à 60 000 pélèrins résidant dans le Royaume d’Arabie Saoudite, pour la même raison.

Cette année, un quota total d’un million de pèlerins de moins de 65 ans constitués de 15% de nationaux et 85% d’étrangers, a été accordé par les autorités saoudiennes. Le Hadj est habituellement le plus grand rassemblement religieux au monde, avec quelque deux millions de pèlerins. Quota réduit de moitié, cette année, en raison de la maladie à coronavirus.

Les musulmans qui ne sont pas en Terre Sainte commémorent le jour d’Arafat entre jeûne et dévotion.

(AIP)

cmas