Cet article a été publié le: 21/07/21 11:32 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Encrage dans les états généraux de l’Education et de l’Alphabétisation (Papier d’éclairage)

Abidjan, 21 juil 2021 (AIP)- Les états généraux de l’éducation et de l’alphabétisation, lancés lundi 19 juillet 2021, à Abidjan, par le Premier ministre ivoirien, Achi Patrick, vont s’étendre sur une période de six mois avec différentes étapes dont des phases de consultation des parties prenantes, des  concertations régionales, des journées nationales de l’éducation et la capitalisation de résolutions prévues en mars 2022.

Contexte et justification

Le rapport du Programme d’analyse des systèmes éducatifs de la  Conférence des ministres de l’Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (PASEC2) 2019 révèle qu’en Côte d’Ivoire, 59.5 % des élèves en fin de cycle primaire n’ont pas le niveau attendu en lecture, et 82.8 % en mathématiques. Ces résultats contrastent très fortement avec les ambitions de développement de la Côte d’Ivoire en dépit de la volonté constante des pouvoirs publics illustrée par les investissements et réformes. Les performances de l’école ivoirienne sont en-deçà des attentes des autorités, des populations et des partenaires.

A l’annonce des résultats du PASEC 2019 relatifs aux faiblesses des élèves en Côte d’Ivoire, de nombreuses voix se sont élevées tant sur les réseaux sociaux, que sur les médias traditionnels, pour exprimer leur désarroi et souhaiter une profonde réforme du système éducatif.

Pour générer des solutions durables, consensuelles et contextuelles face aux défis de l’éducation, le gouvernement, à travers le ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, organise les Etats généraux de l’Education et de l’Alphabétisation (EGEA). Ce cadre de concertation doit aboutir à la construction d’un nouveau pacte social autour d’une école d’excellence.

Le premier ministre , Achi Patrick au lancement des EGEA

 

«Il nous faut courageusement, avec honnêteté et franchise, questionner le système, évaluer les rôles de toutes les  parties. Il s’agit plus globalement de formuler des recommandations en vue d’un meilleur positionnement de notre système éducatif », a souligné le Chef du gouvernement Patrick Achi.

 

 

 

Les objectifs des  EGEA

Les EGEA visent à porter un regard diagnostic sur le système éducatif actuel et la politique d’alphabétisation au regard des lacunes existantes, recueillir des propositions innovantes et consensuelles, pour reconstruire une école de qualité ainsi qu’un dispositif d’apprentissage, tout au long de la vie, inclusif, définir les bases d’une entente sociale dans le secteur éducation-formation, établir les conditions d’une confiance en l’école ivoirienne tant aux niveaux national qu’international, déterminer les ressources éducatives contributives à la construction d’un Ivoirien nouveau.

la directrice générale Adjointe de l’UNESCO chargée de l’éducation, Stefania Giannini

« Ces assises vont permettre de repenser le système éducatif, d’identifier les défis et de saisir les opportunités qui y sont liées, afin de parvenir à un système éducatif inclusif. Un système qui donnera la chance à tous les enfants de ce pays de jouir d’une éducation de qualité », a signifié la directrice générale Adjointe de l’UNESCO chargée de l’éducation, Stefania Giannini, 19 juillet 2021  au lancement des EGEA.

 

 

 

Les thématiques des EGEA

Les concertations vont se dérouler autour de diverses thématiques  notamment la  politique éducative et le cadre réglementaire, l’inclusion, l’équité et genre, la qualité des enseignements-apprentissages, la pertinence et l’efficacité interne et externe, la gestion des flux et des passerelles et planification des situations d’urgence et de crise, la  société apprenante, la gouvernance et gestion, la digitalisation du système éducatif.

D’autres thématiques jugées pertinentes issues des consultations publiques et des consultations en ligne pourront être ajoutées aux premières. Le Comité scientifique proposera des lignes directrices pour encadrer les travaux autour de thématiques identifiées.

Le déroulement des EGEA

Les EGEA se déroulent selon un processus qui comprend quatre phases.

les officiels au cours du lancement des EGEA

La Phase 1 concerne la préparation des EGEA avec notamment  l’élaboration et validation des Termes de référence (TDR) de la phase nationale, les consultations des institutions et des partenaires au développement, la validation du budget des EGEA, la prise de textes portant nomination des membres des organes, le lancement et la définition de la stratégie de communication.

 

 

 

La seconde phase se concentre sur  les consultations des parties prenantes avec la mise en place d’une plateforme numérique destinée au grand public, l’organisation des concertations missions préparatoires dans les régions et district, la tenue de rencontres publiques et des entretiens avec les institutions nationales, internationales et des personnes ressources. Ces consultations seront sanctionnées par les productions des rapports des concertations régionales, de districts, des rencontres publiques et des entretiens, puis de la consolidation et  la validation de ces  rapports.

La phase 3  est dédiée à l’organisation des journées nationales de l’éducation.

La phase 4 se consacre à la capitalisation et pérennisation des recommandations à travers l’élaboration et validation du rapport général des EGEA,  et validation des actes des ces assises.

Les principes directeurs des EGEA

Ces états généraux se fondent sur des principes fondamentaux, à savoir la capitalisation des acquis avec la prise en compte des outils existants en matière d’éducation. Les documents de référence existants,  la démarche verticale, de la base vers le sommet, les concertations sincères et franches guidées par l’intérêt général, une démarche inclusive et participative et prospective. Les EGEA constituent un dialogue ouvert de toutes les parties prenantes sur les défis de l’éducation.

La ministre Mariatou koné

 

“Il s’agira ainsi pour tous les acteurs et partenaires du système éducatif de s’accorder sur un diagnostic et faire des recommandations en vue d’une école performante”, a souligné la ministre Mariatou Koné.

 

 

 

Le chronogramme des EGEA

Phase 1: Préparation des Etats Généraux, mai – fin juin 2021
Phase 2: Consultations des parties prenantes, de juin à décembre 2021
Phase 3: Organisation des journées nationales en  janvier 2022
Phase 4 : Capitalisation et pérennisation, de janvier à mars 2022

(AIP)

tad/fmo