Cet article a été publié le: 30/11/20 15:45 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Éthiopie-Tigré : difficultés de prise en charge des blessés et d’approvisionnement en fournitures médicales à Mekele (Communiqué)

Abidjan, 30 nov 2020 (AIP) – L’assaut du gouvernement éthiopien au Tigré a plongé les hôpitaux et établissements de soins à Mekele, capitale de l’État du Tigré, dans une pénurie de fournitures médicales, rendant difficile la prise en charge des blessés, annonce un communiqué du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) transmis lundi 30 novembre 2020 à l’AIP.

Le personnel du CICR s’est rendu samedi 28 novembre à l’hôpital d’Ayder, où il a constaté qu’environ 80 % des patients présentaient des lésions traumatiques. Face à l’afflux de blessés, l’hôpital a suspendu de nombreux services médicaux pour se focaliser sur les soins d’urgence, avec un personnel et les ressources limités.

Ainsi, au lendemain des combats autour de Mekele, les hôpitaux peinent à assurer la prise en charge difficile des blessés, étant confrontés à un volume croissant des besoins, des problèmes de santé de plus en plus importants. Dans cette situation délétère, les ambulances de la Croix-Rouge éthiopienne sont à l’œuvre pour le transfert des blessés et les morts vers l’hôpital universitaire d’Ayder, à Mekele.

Les véhicules et les ambulances du CICR et de la Croix-Rouge éthiopienne ont pu jusqu’à présent circuler dans Mekele pour évacuer les blessés et les morts et se rendre dans les établissements de soins.

L’hôpital manque aussi de sacs mortuaires. Les réserves de nourriture diminuent. Ce qui affecte en particulier les patients qui, ayant subi une intervention chirurgicale, ont des besoins nutritionnels spécifiques.

« Le stock de l’hôpital en matériel de sutures, antibiotiques, anticoagulants, analgésiques et même gants atteint un niveau dangereusement bas », déclare la cheffe des opérations du CICR en Éthiopie, Maria Soledad.

« Cet afflux de blessés intervient plus de trois semaines après l’interruption des chaînes d’approvisionnement de Mekele », a-t-elle précisé, appelant de tout cœur au soutien du personnel de santé pour qu’il dispose des ressources nécessaires afin de sauver encore des vies.

Une situation difficile pour les éthiopiens de Tigré et quelque mille réfugiés érythréens seraient arrivés à Mekele, en provenance des camps de réfugiés situés autour de la ville de Shire. Ils dépendent tous de l’aide humanitaire alors qu’il est actuellement difficile de répondre à leurs besoins en raison des interruptions dans la chaîne d’approvisionnement de Mekele, note le communiqué.

(AIP)

eaa/ask