Cet article a été publié le: 17/11/20 14:21 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Examen du budget 2021: Moussa Sanogo définit les priorités de l’Etat

Abidjan, 17 nov 2020 (AIP)-Le ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo a défini, mardi 17 novembre 2020, les priorités de l’Etat de Côte d’Ivoire pour l’année 2021 en matière d’exécution des dépenses, à l’ouverture des travaux de l’examen du projet de budget 2021 par les députés membres de la Commission des affaires économiques et financières (CAEF) de l’Assemblée nationale.

La politique budgétaire de l’Etat, en 2021, selon M. Sanogo, visera principalement à accroître l’efficacité du recouvrement des recettes intérieures grâce aux réformes engagées et la poursuite de la maîtrise des charges de fonctionnement en vue d’assurer le financement des actions sociales et de développement du gouvernement, ainsi que du plan de soutien économique, social et humanitaire, tout en veillant à préserver la soutenabilité de l’endettement public.

Le gouvernement entend également poursuivre l’amélioration des conditions de vie des populations à travers notamment la poursuite de renforcement des systèmes sanitaire et éducatif, du dispositif sécuritaire et des infrastructures socio-économiques, tout en impuissant la transformation structurelle de l’économie.

A cet effet, dans sa quête permanente d’amélioration du bien-être de la population, le ministre Moussa Sanogo a précisé que le budget 2021 consacre un montant de 359,7 milliards Fcfa à l’aménagement des routes, 145,8 milliards Fcfa d’investissements dans le secteur de l’Energie, 84,1 milliards dans le secteur de l’Hydraulique, 76, 6 milliards Fcfa dans l’assainissement et la Salubrité. Le système sanitaire bénéficiera d’un montant de 133,4 milliards Fcfa et 150,8 milliards Fcfa sont prévus pour les investissements dans l’éducation.

Le projet de budget pour l’année 2021 qui s’équilibre en ressources et en charges à 8621,1 milliards de francs CFA, en hausse de 6,9% par rapport à 2020 a été élaboré dans un contexte marqué par la crise sanitaire liée à la pandémie du COVID-19 et par la préparation et la tenue de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020.

Ce budget, deuxième budget-programmes, est structuré en 35 dotations et 149 programmes budgétés au sein des institutions et ministères.

Après l’ouverture des travaux par le ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, les membres du gouvernement se succèdent devant les députés du mardi 17 au vendredi 20 novembre 2020 pour défendre leurs crédits prévus pour leurs différents programmes.

Dans la matinée du mardi, au titre du ministère de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur un montant de plus de trois milliards Fcfa a été adopté et celui de l’Administration du territoire et de la décentralisation plus de 350 milliards Fcfa.

Après l’Assemblée nationale, ce même exercice se fera devant le Sénat à Yamoussoukro, signale-t-on.

(AIP)

bsp/ask