Cet article a été publié le: 14/08/22 6:45 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Face à la menace terroriste, Affi N’Guessan appelle à l’unité nationale des forces politiques ivoiriennes

Divo, 14 août 2022 (AIP) – En tournée dans la région du Lôh-Djiboua depuis lundi 08 août 2022, le président du Front populaire ivoire (FPI), Pascal Affi N’Guessan, a, au cours de son meeting à à la place la Paix de Divo, appelé les forces politiques ivoiriennes à l’unité et la solidarité pour faire front efficacement au terrorisme qui menace aux frontières nord du pays.

“Nous avons plus que jamais besoin de cohésion nationale, d’unité nationale, de solidarité nationale, parce que le pays est menacé”, a déclaré M. Affi.

Il a expliqué qu’avec la situation presqu’incontrôlable créée par les djihadistes au Mali, et la menace de ceux-ci aux frontières nord de la Côte d’Ivoire, les acteurs politiques ne doivent pas faire la politique comme l’on l’a fait dans un pays qui ne connaît aucune menace de ce genre.

« Que nous soyons PDCI, FPI, RDR, nous ne devons plus faire la politique comme si nous n’étions pas menacés, parce que la menace, quand elle vient, ce n’est pas pour une seule personne », a souligné l’ancien Premier ministre, notant que les terroristes n’épargnent ni femme, ni homme quand ils agissent.

Il a appelé à une prise de conscience collective du danger djihadistes. Selon lui, la seule réponse au niveau politique est la solidarité, l’unité et le dialogue, pour ne pas faire le terreau des terroristes dans le pays et les laisser en profiter pour opérer plus facilement et soumettre à la Côte d‘Ivoire à la barbarie.

Le président du FPI a expliqué que sa démarche, depuis sa sortie de prison, après la crise post-électorale de 2010, répond à cette nécessité de privilégier le dialogue dans tous les différends qui peuvent opposer les ivoiriens, afin que plus jamais, le pays ne revive un tel drame.

Affi N’Guessan a noté que sa tournée vise à expliquer aux populations que le FPI est davantage ragaillardi, et est prêt à reconquérir le pouvoir en 2025 pour appliquer son programme de société, qui fut freiné dès 2002 par la rébellion armée jusqu’à la chute du régime du Président Gbagbo, en avril 2011. Privilégier la paix, le dialogue et la solidarité, est le préalable, selon lui, pour appliquer le programme de développement de la Côte d’Ivoire, porté par le FPI.

Le président du FPI a démarré sa tournée dans le Lôh-Djiboua par la sous-préfecture d’Ogoudou, dans le département de Divo. Il l’a poursuivie dans différentes sous-préfectures et villages, dont Palmci, Sur les rails, Tabléguikou. Après l’étape de la ville de Divo, vendredi 12 août, il a entamé l’étape du département de Lakota, samedi.

(AIP)

jmk/fmo