Cet article a été publié le: 7/12/21 11:20 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Filière Cacao : le collectif des sociétés coopératives d’Abengourou “satisfait” de la mis à disposition “effective” du fonds Covid 19

Abengourou, 07 déc 2021 (AIP)-Le président du Collectif des sociétés coopératives de café cacao de l’Indénié Djuablin (CSC-ID), Ehora Yao Léonard, a traduit lundi 06 décembre 2021, « l’immense joie » des planteurs pour la mise à disposition effective aux producteurs de la filière du fonds d’aide contre l’impact de la Covid-19 octroyé par le président Ouattara.

« Ce fonds est disponible et les producteurs dans les différents hameaux pourront bientôt bénéficier de ce fonds-là », a déclaré M. Ehora lors d’un point presse tenu au siège de sa coopérative. Il a salué le chef de l’État « qui ne ménage aucun effort pour tout ce qui concerne le bien-être de ses parents producteurs que nous sommes, pour nous permettre d’activer nos sources de motivation et d’augmenter nos productions ».

Le secteur agricole en Côte d’Ivoire a été négativement impacté par les effets de la Covid-19 en 2020 avec une perte de plus de 40 % du vivrier dans l’Indénié-Djuablin, avait confié le président du CSC-ID. Le secteur a souffert du retard considérable dans la production, de la baisse de la production et du manque de main-d’œuvre à cause de la fermeture des frontières. La plupart des étrangers, rentrés chez eux, n’ont pas pu regagner les champs en Côte d’Ivoire.

L’application des mesures barrières et de sécurité, la réduction des travailleurs dans les magasins et le couvre-feu ont ralenti les activités de ramassage et du transport du cacao vers les ports.

Les deux tiers des 92 000 tonnes enregistrées durant la campagne 2019-2020 dans l’Indénié-Djuablin sont restés invendus. D’octobre à décembre 2020, plus de 25 000 tonnes de cacao étaient encore dans les entrepôts et dans les campements.

Face aux difficultés, les 163 coopératives au sein du CSC-ID ont été parmi les premiers à revendiquer un fonds de soutien et à remettre à l’État ivoirien un mémorandum résumant les propositions de solutions des producteurs de cacao.

Le plan de riposte de l’État ivoirien a permis de mobiliser plus de 150 milliards F CFA dans le cadre du programme d’urgence de soutien aux filières agricoles impactées par la COVID 19 (PURGA) dont 17 milliards de FCFA sont destinés aux acteurs de la filière café-cacao. Ce montant est disponible, a annoncé courant octobre à Abidjan le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani.

« Nous nous réjouissons pleinement de cette annonce », a réitéré le président du CSC-ID Ehora Yao. Il a renouvelé sa reconnaissance au chef de l’État, au Premier ministre Patrick Achi, au ministre de tutelle Kobénan Adjoumani Kouassi et le directeur général du Conseil café cacao, Koné Brahima Yves, pour tous les efforts consentis dans l’intérêt du monde paysan.

(AIP)

nam/ask