Cet article a été publié le: 1/04/21 11:48 GMT

Côte d’Ivoire – AIP/ Filière cajou : des responsables de coopératives formés sur la qualité à Séguéla

Séguéla, 1er avr 2021 (AIP) – Au nombre de 35, des responsables de sociétés coopératives de producteurs exerçant dans la filière cajou dans la délégation régionale du Conseil du coton et de l’anacarde (CCA) à Séguéla ont renforcé, au cours d’un atelier organisé mercredi 31 mars 2021, leurs acquis sur l’amélioration de la qualité par l’approfondissement de leurs connaissances sur le calcul du KOR.

« Cet atelier vise, pour nous CCA, à maintenir et à encore améliorer notre rang pour une rémunération toujours meilleure des Organisations professionnelles agricoles (OPA) de la zone », a déclaré le délégué régional du Conseil du coton et de l’anacarde, Coulibaly Yacouba, lors de cette formation qui s’est déroulée à la rotonde de la radio locale dénommée ‘’La voix du Worodougou’’. Celle-ci a été dispensée par un agent de l’Agence nationale d’appui au développement rural (ANADER) et un expert en qualité venu de Korhogo.

Le KOR (Kernel Output Ratio, ndlr) ou rendement en amandes, encore appelé l’’’out-turn’’, représente la quantité en livre des bonnes amandes que l’on peut avoir dans un sac de 80 kg de noix, après décorticage.

La délégation du CCA à Séguéla qui couvre les régions du Haut-Sassandra et du Worodougou enregistre un KOR compris entre 48 et 52, faisant d’elle, plus précisément du Haut-Sassandra, la première région en termes de qualité au plan national qui, lui, pointe avec un KOR fixé à 48.

« Comme on le fait déjà, on va toujours continuer de sensibiliser nos membres à faire de la qualité, surtout avec ce que nous avons appris ici, pour qu’on soit toujours premiers », s’est exprimé le président de la société coopérative ‘’Tout puissant’’, Ouattara Brahima, qui, comme chacun des autres participants, a reçu un ‘’kit KOR’’ composé d’une sonde, de cuvettes, d’une calculatrice, d’un bec de calao, de gants, d’une aiguille et d’un livret d’informations sur la qualité.

Cette formation qui est organisée par le CCA dans toutes les régions productrices de l’anacarde vise, fait-on savoir, à préserver et à améliorer la qualité de la noix de cajou ivoirienne dont le pays est le plus grand producteur et exportateur mondial.

(AIP)

kkp/ask