Cet article a été publié le: 3/09/20 12:54 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Filière phytosanitaire : Une OSC plaide pour le maintien des anciens actes administratifs relatifs aux agréments

Abidjan, 03 sept 2020 (AIP) – L’organisation de la société civile, CIVIS Côte d’Ivoire, plaide auprès du ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, pour le maintien des anciens prix des frais d’établissement des actes administratifs relatifs aux agréments phytosanitaires afin d’éviter des conséquences sur les filières agricoles ainsi que sur la filière des denrées alimentaires utilisant des pesticides.

Par une note du 14 juillet 2020, M. Adjoumani informait les opérateurs économiques de la filière phytosanitaire de Côte d’Ivoire de l’augmentation des frais d’établissement des actes administratifs relatifs aux agréments, explique l’organisation dans une note transmise à l’AIP.

Pour l’organisation de la société civile, « cette augmentation survient à un moment où les conséquences de la crise sanitaire du Covid-19 touche durablement l’ensemble des filières des matières premières agricoles de la Côte d’Ivoire ».

CIVIS Côte d’Ivoire ajoute également que du fait de la pandémie, tous les pays importateurs de matières premières ont gelé leurs commandes.

L’organisation estime que « dans une telle situation économique délétère, ces coûts supplémentaires, liés pesticides, ne feront qu’exacerber la situation déjà fragile des opérateurs économiques. Ce qui pourrait entraîner l’augmentation des prix des denrées alimentaires de première nécessité ».

Elle appelle donc le ministre à annihiler cette mesure d’augmentation qui sera “préjudiciable” à l’ensemble des opérateurs économiques de la filière phytosanitaire et la filière agricole de Côte d’Ivoire.

(AIP)

kkf/fmo